Sélectionner une page

Je pense que vous avez tous entendu parler de la notion de vivre l’instant présent. Il s’agit en effet d’un sujet de développement personnel devenu universel à notre époque. Bon nombre d’entre nous emploient d’ailleurs diverses citations à cet égard, dont la fameuse “Carpe Diem”.  Cependant, arrivez-vous à vivre dans l’instant présent ? Est-ce en effet si facile que cela, ou bien est-ce réservé aux sages confirmés ?

Nous verrons dans un premier temps ce que veut vraiment dire le fait de vivre dans l’instant présent. Ensuite, nous verrons ensemble pourquoi tenter de vivre dans le présent le plus souvent possible ne peut qu’être profondément bénéfique pour vous. Mais il sera bon de savoir qu’il n’y a pas besoin de vous culpabiliser si vous n’y arriverez pas tout le temps, car il s’avère en effet impossible d’être dans cet état continuellement. Du moins, pas dans notre société moderne d’aujourd’hui. Et nous constaterons par ailleurs que quelquefois, ne pas vivre dans le présent n’est pas si dommageable que cela. Cela peut même, dans certains cas, nous rendre service. Enfin, je vous donnerai des astuces qui vous permettront d’augmenter votre capacité à vivre dans l’instant présent.

Avez-vous déjà vécu dans le présent ? En réalité, vivre l’instant présent en prenant conscience de toutes nos sensations est pratiquement impossible. Car nos 5 sens sont en activité. Donc, se concentrer sur le goût, l’odeur, le toucher, la vue et le son en même temps relève de l’impossible. Si déjà, vous arrivez à vous concentrer sur un de vos sens, cela pourra être considéré comme vivre l’instant présent.

Vivre l’instant s’apparente donc au fait de ressentir une partie de soi intensément, au point de rentrer dans un état de flow (lequel sera expliqué dans la partie astuces ci-dessous) et donc, d’être connecté au monde et non pas à sa tête et à ses pensées.

Enfin, vivre dans l’instant, c’est également avoir la capacité d’accepter la situation dans laquelle nous sommes dans l’instant T. C’est-à-dire, soit de la savourer si nous sommes heureux, soit d’entreprendre des actions pour changer sa situation si nous ne sommes pas heureux. Car le fait d’entreprendre des actions pour changer une situation inconfortable vous aidera à supporter le présent, étant donné que passer à l’action peut provoquer un état de flow, lequel vous redonnera espoir. Cela pourra vous éviter bon nombre de souffrances psychologiques.

Vivre l’instant présent : pour quelles raisons ? 

Nous savons donc maintenant que vivre dans l’instant présent est bénéfique pour nous. Mais savons-nous pour quelles raisons, exactement ? Tout simplement car en vivant dans le présent, on ne vit ni dans le passé, ni dans le futur.  Mais est-ce si grave de vivre dans le passé ou dans le futur ?

Disons que quand nous vivons dans le futur ou dans le passé, c’est que nous utilisons trop notre mental. Et trop cogiter ou ruminer n’est pas bon. Par contre, attention. Certaines personnes prennent gravement en grippe le mental, en le comparant à un poison et souhaitant le bannir définitivement. Sauf que le mental fait partie de nous. Il s’agit de l’ego, certes, mais il ne faut pas complètement le jeter à la poubelle non plus. D’ailleurs, on ne le peut pas. Car c’est tout de même grâce au mental que l’on peut réfléchir, agir, travailler, être productif, pratiquer des activités, s’affirmer, créer une société etc…

D’ailleurs, si vous désirez apprendre à vous affirmer, je vous conseille la formation de Jean LAVAL, coach en développement personnel très intéressant. Vous pouvez déjà, dans un premier temps, vous renseigner en téléchargeant son guide gratuit que vous trouverez ici : 

Il n’y a donc pas lieu d’haïr le mental. Il faut juste savoir bien l’utiliser. C’est là que vivre dans le passé ou dans le futur peut s’avérer dangereux. 

– Vivre dans le passé

Quand une personne vit dans le passé, elle se fige automatiquement. Car comment voulez-vous agir dans le présent si vous êtes constamment tourné vers le passé qui, de toute façon, ne pourra être changé ? Penser sans arrêt au passé n’est donc pas bénéfique pour vous. Cela vous rend inerte de deux manières. Soit vous pensez que c’était mieux avant et donc, vous vous laissez happer par votre passé. Soit vous n’en n’avez pas digéré un événement, ce qui a pour conséquence dans le présent de ressentir de la rancoeur envers autrui ou de voir apparaître un traumatisme. Dans ce cas, vous êtes en proie à des schémas répétitifs se déroulant dans votre mental, ce qui vous fige totalement. 

Dans tous les cas, vivre dans le passé vous rend donc inapte à passer à l’action. Attention cependant de ne pas tomber dans le piège du déni du passé. Certaines personnes, en effet, font comme si le passé n’existait pas, le renient et ce, afin d’éviter toute souffrance. Sauf qu’agir comme cela, c’est nier la personne que vous êtes devenue. Et par quels chemins vous l’êtes devenu, surtout. 

Ce que vous devez faire, en réalité, c’est vivre dans le présent mais tout en acceptant votre passé. Apprendre des expériences de celui-ci et des erreurs commises afin de pouvoir vous remettre en question dans le présent et donc, d’évoluer. Car si vous niez, par exemple, un traumatisme de votre passé, vous pouvez être certain que celui-ci se manifestera dans le présent. Donc non pour le déni et oui pour le passage à l’action. 

En bref, trop vivre dans le passé peut rendre la personne sujette à de fortes ruminations et donc, à la dépression.

– Vivre dans le futur

Ce qui est embêtant pour la personne qui vit dans le futur, c’est que celle-ci vit dans son imagination. Et vous pensez bien que si une personne est anxieuse, elle s’imaginera forcément un futur noir. D’ailleurs, trop vivre dans le futur est l’apanage des anxieux. Le seul truc que nous oublions, c’est que nous pouvons faire autant de suppositions que nous le voulons, le fait est que le futur n’existe pas. Donc, pourquoi penser à ce qui, finalement, n’est pas ? 

Bien évidemment, le futur n’est pas totalement à blâmer. Si vous avez de grands projets qui vous élèvent, par exemple, il est nécessaire de vous imaginer un minimum le futur afin d’établir un plan d’action. Il s’agit là d’une bonne façon de penser au futur. 

Par conséquent, mal utiliser votre mental vous rend anxieux en imaginant un avenir sombre. Par contre, utiliser votre mental correctement vous pousse à imaginer le futur que vous souhaitez, tout en entreprenant des actions pour l’atteindre. 

Vivre l’instant présent : est-ce possible continuellement ?

Comme précisé ci-dessus, il est donc préférable d’opter pour la vie dans l’instant T. Cependant, il ne faut pas oublier que notre société moderne n’est pas de tout repos. Nous vivons en effet une vie stressante à bien des égards. Donc oui, il serait bon de vivre constamment dans l’instant présent, mais cela a tout de même l’air d’être impossible dans ces conditions. 

Et si vous souhaitez retrouver la sérénité dans ce monde stressant, vous pouvez aller consulter la formation de Cindy, coach et formatrice en cliquant sur le bouton ci-dessous : 

Mais ce n’est pas tout. Il est vrai que lorsque nous observons les animaux en général, ceux-ci ont clairement l’air, contrairement à nous, de vivre l’instant présent. Car ils sont en effet très proches de leur instinct. Leur but premier est finalement d’assouvir leurs besoins primaires. 

De plus, vous avez peut-être déjà dû lire, dans des magazines de développement personnel, par exemple, ce genre de phrases : “faites comme les enfants, retrouvez votre âme d’enfant, vivez pleinement l’instant présent dans la joie et la bonne humeur”. 

– La comparaison de l’homme avec l’animal

Concernant les animaux, l’être humain a tout de même une chose de plus qu’eux. L’intelligence, que l’on peut nommer le mental et donc, l’égo. L’être humain pense donc constamment. Vous pouvez, si vous le souhaitez, l’expérimenter par vous-même en pratiquant une séance de méditation. Il est fort probable et surtout quand vous commencez à vous intéresser à cette pratique et donc, êtes un néophyte en la matière, que faire le vide s’avère complètement impossible pour vous. Vous verrez en effet défiler un nombre incalculable de pensées. Nous ne pouvons en effet arrêter de penser. Ce que la méditation vous apprend, en réalité, c’est de lâcher-prise sur ces pensées. De les laisser passer, tel un nuage dans le ciel. Elle ne peut vous apprendre à ne plus penser du tout.

– La comparaison de l’adulte avec l’enfant

Enfin, il est fort probable, en effet, que nous ayons gardé une part d’enfant en nous. Cependant, il ne faut pas oublier que l’enfant n’a pas la vie d’un adulte. Un enfant, s’il vit dans une famille un minimum structurée, n’aura pas vraiment de problème. Et il ne faut pas oublier qu’un enfant a tout à apprendre de la vie. Bien sûr qu’il sera donc plus émerveillé pour tout. Car tout n’est qu’apprentissage pour lui. Il aura donc une plus grande aisance à vivre dans le présent. 

Et puis, il ne faut pas oublier que l’enfant va avoir une éducation. Va faire des expériences dans son environnement. Et tout cela fera qu’il développera une personnalité propre, avec des mécanismes de défense. Puis, en devenant adulte, les responsabilités deviennent beaucoup plus grandes. Que cela soit pour construire une famille, la nourrir etc…On ne peut donc décemment pas, en tant qu’adulte, vivre avec l’esprit pur d’un enfant. Il ne faut pas se voiler la face. En tant qu’adulte, il est bien plus difficile de vivre dans l’instant présent. 

Vivre l’instant présent : est-ce toujours recommandé ?

Nous l’avons donc compris, vivre dans l’instant présent est vivement recommandé. Cependant, pour ma part, je pense que deux points peuvent donner lieu à réflexion. 

Le premier point c’est que, quelquefois, l’imagination peut permettre à une personne de s’évader un temps, le temps que l’événement qu’elle subit dans le présent se termine. Par exemple, admettons qu’un salarié se fasse sévèrement sermonner par son patron. Et surtout, de manière injustifiée. Celui-ci sent qu’il va craquer. Il ne va pas bien du tout. Pour se calmer, il s’imagine rentrer chez lui ce soir et se retrouver avec sa femme qui lui aura préparé son plat préféré. Rien que le fait d’imaginer cela lui donne un sentiment de joie, de calme et de plénitude intense, ce qui l’aide donc à gérer ses émotions lors de l’événement désagréable qui est en train de se passer. 

Le deuxième point peut survenir dans le cas d’une personne souffrant de traumatisme. Qui souffre de troubles anxieux ou même, qui n’a absolument pas confiance en elle. On dit bien qu’il n’existe pas d’angoisse dans le présent. Je trouve pourtant que cela n’est pas toujours vrai. Car dans l’instant T, c’est aussi là que nous devons agir. Et on sait bien que quelquefois, agir peut angoisser, si nous souffrons d’un quelconque trouble. On peut donc se mettre une sacrée pression sur le moment ce qui peut, dans le pire des cas, nous faire perdre nos moyens. Comme une personne ayant trop le trac pour parler devant son auditoire, par exemple. Il y a donc déjà lieu de travailler un miminum sur nos traumatismes ou nos troubles afin de pouvoir vivre pleinement l’instant présent.

Vivre l’instant présent : astuces 

A l’exception de certaines situations, nous voyons bien qu’il est bénéfique de vivre dans l’instant présent le plus souvent possible. Mais, vu que nous n’avons pas été élevés comme cela, nous devrons donc fournir des efforts pour atteindre ce but. Je vous donne donc certaines idées d’action que vous pourrez entreprendre afin d’atteindre le plus souvent possible la sensation de plénitude survenant en vivant dans l’instant présent.

– Opter pour de la nouveauté

Bien souvent, nous aimons la sécurité. Et cela est parfaitement normal, rassurez-vous. Après tout, qui aime vivre dans l’insécurité ? Cependant, quelquefois, trop de routine peut nous empêcher de vivre dans l’instant présent. Je pense que vous l’avez déjà expérimenté. Par exemple, même si vous êtes anxieux, vous pouvez remarquer que, lors de votre premier jour de travail, bien que vous soyez extrêmement angoissé, cette sensation va s’atténuer avec la nouveauté. Car quand une chose est nouvelle pour nous, nous devons nous adapter. Et pour nous adapter, nous devons nous habituer et donc, apprendre. Notre concentration sera donc dirigée vers la nouveauté et l’apprentissage, ce qui vous aidera plus facilement à entrer dans un état de flow. 

Tandis que quand vous réalisez des tâches quotidiennes de manière machinale, comme faire le ménage, par exemple, vous verrez qu’une myriade de pensées pourront survenir dans votre esprit. C’est d’ailleurs souvent dans ces moments de routine que vous serez le plus susceptible de ruminer. 

Donc, n’hésitez pas à entreprendre des choses nouvelles. Si vous avez un tempérament anxieux, cela sera de toute manière très difficile au début. Mais vous verrez qu’à un moment donné, vous arriverez à faire diminuer votre état d’anxiété en vivant votre instant de flow. Et tout cela aura pour avantage également d’augmenter votre périmètre de sécurité et donc, votre confiance en vous et au monde.

Et pour augmenter votre confiance en vous, Jean LAVAL, coach dont je vous ai parlé plus haut, a également créé une formation à cet égard et en propose aussi un livret gratuit que je vous invite à télécharger ci-dessous : 

– Se détourner de soi

Ce qui peut donc souvent nous empêcher de vivre dans le présent, ce sont les ruminations. Quand cela arrive, il faut que vous essayez de détourner votre attention de vous-même. Si vous êtes en présence d’autres personnes, par exemple, essayez de discuter avec une personne en vous concentrant vraiment sur elle et sur ce qu’elle vous dit et ce, sans la juger. Vous verrez que vous arriverez à vivre l’instant T en parlant avec elle, ce qui vous détournera donc de vous et donc, de vos pensées.

– Entrer dans un état de flow

Comme vous avez pu le constater plus haut dans cet article, je vous ai parlé de cette sensation de flow lorsque vous êtes concentré sur une activité. Vous avez probablement déjà ressenti cet état lorsque vous faites quelque chose que vous aimez. Si vous adorez cuisiner, par exemple, vous vous concentrez intensément sur cette activité et ce, avec joie. Vous verrez d’ailleurs que ce moment passera très vite. Tandis que si vous êtes en train de vous ennuyer au travail, par exemple, le temps vous semblera infini. 

A vous donc d’essayer d’entrer dans cet état de flow le plus souvent possible. D’abord, avec des activités qui vous passionnent. Ensuite, avec des activités “normales”, comme faire le ménage, par exemple. Enfin, vous pourrez peut-être, avec de l’entraînement, entrer dans un état de flow en ne faisant rien de particulier et ce, sans vous ennuyer. Juste en profitant de l’instant, tout en ressentant vos émotions et votre corps.

– Pratiquer des techniques de respiration

Je vous invite à aller consulter mon article sur la respiration afin d’avoir plus de renseignements à ce sujet. Avoir une bonne respiration vous aidera à vivre l’instant T en vous entraînant à ressentir votre corps. 

Personnellement, la méthode que j’utilse pour bien respirer est la cohérence cardiaque. J’utilise pour ce faire ZENSPIRE, un appareil qui, grâce à ses lumières et vibrations, me permet d’apprendre à respirer profondément et amplement. Eh oui, bon nombre d’entre nous ne savent plus respirer naturellement. Souvent, nous respirons de manière artificielle, ce qui entretient le stress. Si vous êtes intéressé par ce produit, c’est juste ici, étant précisé qu’en passant commande, vous bénéficierez, grâce au code JL0620, d’une remise de 10 % :

– Pratiquer le lâcher-prise

Qui dit vivre dans l’instant présent dit mettre de côté son mental. Du moins ne pas trop le faire carburer comme pour la dépression ou les troubles anxieux. Pour cela, il est impératif de lâcher-prise. N’hésitez pas à aller consulter mon article à cet égard. Car le lâcher-prise est clairement le contraire d’être trop dans son mental. Nous utilisons en effet bien souvent trop notre mental comme mécanisme de défense afin d’avoir une illusion de contrôle sur notre environnement. 

Cependant, le lâcher-prise veut bien dire “lâcher notre prise”. Donc, cesser de trop penser et entreprendre des actions sans en attendre un quelconque résultat. A nous donc d’agir pour la bonne cause, mais sans attendre quelque chose en retour. Ayez confiance en la vie. Celle-ci vous le rendra. 

Enfin, bien souvent, le mental vous tend un piège. Celui de vous identifier à vos pensées. C’est cela qui déclenche bon nombre de troubles anxieux, notamment la phobie d’impulsion, par exemple. Car, en ayant une pensée étrange vous traversant l’esprit, telle que “pourrais-je tuer cette personne avec ce couteau que j’ai dans les mains actuellement ?”, vous vous identifiez à elle au lieu de la laisser passer. De ce fait, vous pensez avoir un potentiel de tueur, alors qu’il s’agit juste d’une pensée banale que tout le monde peut avoir. Mais, vu que vous n’avez tout simplement pas laissé passer cette pensée, votre mental l’a attrapé, en vous faisant croire toutes sortes de choses aberrantes à votre sujet. 

– Avoir de la gratitude

Ce petit exercice peut également vous aider à vivre dans l’instant présent. Par exemple, quand vous sentez que vous ruminez dans l’instant présent, faites une liste d’au moins 5 choses pour lesquelles vous avez éprouvé de la gratitude au cours de votre journée. Cela peut être un compliment de votre supérieur, un sourire d’une personne inconnue, une bonne glace que vous avez mangée etc. Ou cela peut englober des choses plus vastes, telles qu’avoir une maison, une famille, un mari aimant etc… 

Nous avons tous tendance à oublier ce qui est essentiel pour nous en ne voyant que le négatif. Il va donc vraiment falloir vous efforcer de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

– Sourire

Une petite astuce qui peut également vous faire du bien. Lorsque vous vous sentez aigri ou tendu, essayez de sourire. Vous verrez qu’en souriant, vous aurez bien du mal à continuer de penser de manière négative ! Nous avons en effet trop tendance à oublier notre corps. Alors que celui-ci peut clairement, s’il est détendu, faire du bien à notre esprit. 

– S’entraîner à la visualisation

La visualisation est une méthode très puissante pour vous permettre d’acquérir de meilleures pensées et donc, d’avoir confiance en vous. Et vous le savez d’ailleurs très bien, si vous souffrez de troubles anxieux, que la visualisation est très puissante. Car la façon dont vous imaginez le pire dans le futur vous pousse vraiment à y croire car tout y est. Les sensations corporelles, les émotions, les images etc… Il en va de même si vous rejouez des scènes négatives dans le passé, lesquelles vous font vivre de la rancoeur. 

Vous savez donc bien que la visualisation marche. Sauf que vous ne l’utilisez pas de la bonne manière. Il existe cependant des techniques de visualisation vous apportant tout le contraire, c’est-à-dire bien-être et confiance. Si, par exemple, vous pratiquez une technique de respiration, vous pouvez imaginer absorber, en inspirant, un amas d’ondes positives. Puis, en expirant, vous pouvez imaginer une longue traînée noire sortir de votre corps, représentant vos émotions négatives. A vous d’imaginer des choses positives qui vous parlent.

– Pratiquer la méditation

La méditation est de loin le meilleur exercice pour vous permettre de vivre dans l’instant présent. Elle vous entraîne, en effet, à laisser passer vos pensées de manière naturelle et ce, afin qu’elle ne puissent atteindre votre mental. Elle vous aidera également à prendre conscience de votre corps dans son ensemble.

Cependant, comme je l’ai déjà précisé dans de précédents articles, la méditation ne convient pas à tout le monde, du moins, pas à n’importe quel moment. C’est d’autant plus vrai si vous souffrez de véritables troubles anxieux. Car ceux-ci, s’ils sont pathologiques, proviennent bien souvent de traumatismes non résolus. Votre mental est donc trop bouillonnant. Le fait donc de méditer et de trop entrer en vous peut terriblement votre angoisser. Car votre intérieur est, pour le moment, bien trop tempétueux. Il va donc déjà falloir, si vous souhaitez méditer, calmer votre anxiété et vous libérer un minimum de vos traumatismes.

– Pratiquer le yoga

Si vous souhaitez vivre l’instant présent le plus souvent possible, il est primordial, en premier lieu, de ressentir votre corps. Cela paraît bateau, vu comme cela, mais combien d’entre nous prennent vraiment le temps d’écouter leur corps ? Je suis même sûre que, si vous portez un instant votre attention sur votre respiration, vous verrez que celle-ci est bien souvent coupée et artificielle. Il en va de même pour notre corps en général. Nous l’utilisons bien souvent machinalement, sans nous en rendre compte, de manière automatique. Cependant, en en prenant conscience, vous verrez que vous arriverez beaucoup plus à vivre dans l’instant présent. 

Et pour cela, le yoga peut grandement vous y aider. Par contre, Il faut impérativement faire les exercices en pleine conscience et surtout pas machinalement, car sinon, cela ne marchera pas. Il faudra vraiment que cela soit un moment de détente pour vous, en prenant conscience de votre corps et de votre respiration. C’est vraiment comme cela que vous pourrez expérimenter la sensation de flow merveilleuse de l’instant présent.

Yoga

– S’adonner à différents petits exercices quotidiens

Enfin, voici diverses petites astuces qui vous aideront encore plus à vivre quelquefois les sensations de l’instant présent. 

Quand vous pratiquez une activité routinière, comme faire la vaisselle, par exemple, essayez de dire à voix haute ce que vous êtes en train de faire. Par exemple : “je prends cette assiette et je mets de la lessive dessus. Je frotte et ensuite, je rince”. En faisant cela, vous verrez que vous arriverez mieux à vous concentrer sur ce que vous faites et ce, sans que vos pensées ne s’éparpillent. Car lorsque celles-ci s’éparpillent automatiquement, surtout si l’on est atteint de troubles anxieux, elles seront forcément négatives. Ce processus vous aidera donc à éviter d’enclencher le mécanisme de la rumination.

Et enfin, quand vous sentez la colère monter lors d’une situation de la vie courante, comme être dans les bouchons, par exemple, profitez justement de ce moment, que vous pensez perdu, en le rendant utile. Car étant donné que votre colère ne fera pas avancer les voitures plus vite, nous sommes d’accord que cela ne sert à rien d’opter pour ce genre de comportement, non ? Donc, pourquoi ne pas profiter de cet instant pour améliorer vos techniques de respiration, par exemple ? Vous pouvez également essayer de ressentir votre corps et vos émotions. Bref, au lieu et place de la colère, vous pouvez clairement opter pour la détente. 

Ne trouvez-vous pas qu’il y a bon nombre d’avantages à vivre dans l’instant présent ? A vous de jouer, maintenant !