Sélectionner une page

Quel est le but de la vie ? Qui ne s’est jamais posé la question ? Nous pensons, effectivement, que toutes choses existant sur la terre ont une mission de vie à réaliser et ce, par le biais des vocations, lesquelles peuvent être différentes d’une personne à une autre. Car si nous sommes en vie, c’est qu’il y a forcément une raison bien précise à cela. Mais laquelle ? Telle est la question que bon nombre d’individus se posent. Cependant, chaque réponse concernant le but de la vie est subjective. Elle dépend de la personnalité de chaque individu, ainsi que de sa façon d’interpréter les situations survenant dans sa vie.

Nous allons donc voir ensemble les différents buts de la vie pouvant être dépeints par l’ensemble des êtres humains. Mais nous verrons que malgré tout, beaucoup de personnes ne trouvent pas de réponse à cette question, du fait d’avoir été pris dans la spirale de la société actuelle. Enfin, nous analyserons une question importante. Faut-il impérativement trouver un but dans la vie ? Et si le vrai but de la vie, ce n’était tout simplement pas de vivre ?

  • L’attachement 

Chaque être humain a besoin d’amour. Nous sommes des animaux sociaux, après tout. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des individus se mettent en couple, puis fondent une famille. Car en général, cela procure de la joie.

Cependant, beaucoup de personnes confondent amour et attachement. C’est le cas, par exemple, d’un homme qui se suicide car sa femme l’a quitté. Ou d’une mère qui tombe en dépression car ses enfants partent de la maison. Certaines personnes, en effet, pensent ne plus rien valoir si elles perdent l’amour de l’autre. Elles vont donc tout faire pour contrôler les autres (jalousie, autoritarisme, chantage affectif etc…) ou pour se comporter comme les autres souhaitent qu’elles se comportent et tout cela, afin de ne pas perdre leur amour. 

Et même si vous le pensez, sachez que ce type d’amour n’est pas de l’amour pur : c’est de l’attachement. La personne comble, en réalité, un besoin que vous êtes incapable de vous donner vous-même. Voilà pourquoi vous cherchez impérativement l’amour de l’extérieur. Résultat : cela fait apparaître ce que l’on appelle la dépendance affective.

  • Le véritable amour peut être un but dans la vie

Donc, vivre dans l’amour peut être un but merveilleux dans la vie. Mais le véritable amour. C’est-à-dire, aimer une personne telle qu’elle est, sans essayer de lui plaire ou de la changer (bien évidemment, il doit y avoir une réciprocité des sentiments). Mais pour en arriver à ce point, il faut déjà apprendre à vous aimer inconditionnellement, avec vos forces et vos faiblesses. Le but est en effet d’aimer l’autre, mais l’autre ne doit être qu’un bonus, un plus dans votre vie. Si si ! 

Car, si vous mettez votre bien-être dans les mains d’une autre personne, vous n’avez absolument plus de pouvoir et de contrôle sur votre vie. Votre bien-être ne dépend plus que des aléas extérieurs, vous imaginez ? Il faut donc vivre votre vie et respecter celle de l’autre et sa liberté. De ce fait, si un jour, pour une raison x ou y, cette personne disparaît de votre vie, vous pourrez tout de même aller de l’avant et ce, grâce à l’amour que vous vous portez.

Cependant, comment faire pour apprendre à vous aimer ? Apprenez déjà à avoir confiance en vous. Vous verrez que cela changera tout ! Et pour vous y aider, je vous conseille vivement la formation de Jean LAVAL, coach et auteur dans le développement personnel.  En plus, celui-ci vous propose un livret gratuit sur ce sujet. N’hésitez donc pas à profiter de cette offre qui se trouve juste ci-dessous : 

Quel est le but de la vie ? Aider autrui

Un peu dans la même optique que le but précédent, il y a les individus qui ont fait de la bonté, de l’humilité et de la charité le but de leur vie. Pour eux, aider les autres et surtout, les moins biens lotis qu’eux est une évidence. Cela leur permet de penser qu’ils auront contribué à quelque chose de plus grand dépassant leur petite personne. Leur existence n’aura donc pas été inutile à l’humanité. 

Cependant, certaines personnes jugent, par exemple, les célébrités faisant de l’humanitaire et se filmant le faire. Pour elles, cela ne s’apparente qu’à faire semblant d’être généreux. Peut-être, mais peut-être pas. Et j’ai envie de vous dire : si celles-ci le font pour les mauvaises raisons et alors ? Car au moins, elles passent tout de même à l’action et de fait, leurs actions auront forcément une utilité pour autrui. 

Honnêtement, je pense que ce n’est pas donné à tout le monde de quitter sa petite sécurité, son petit confort et son petit train-train quotidien pour aller dans un pays étranger; prenons l’exemple de l’Afrique; où les cultures ne sont pas du tout les mêmes et où le confort de vie n’a rien à voir avec ce que nous connaissons. Certaines personnes prennent même des risques pour leur santé, le corps n’étant pas habitué à un climat complètement différent et pouvant, par conséquent, devenir très vulnérable. Je pense donc personnellement qu’il vaut mieux agir que rester dans sa zone de confort. Car, comme on le dit si bien, celui qui passe sans cesse à l’action n’a pas le temps pour la critique.

Quel est le but de la vie ? Transmettre la vie

  • Faire des enfants dans le but de le rendre heureux et responsable

Il y a également ceux dont le but de la vie reste leur progéniture. Honnêtement, pourquoi pas ? Cependant, l’idéal serait de faire un enfant dans le but d’en faire un être rempli d’amour, heureux et capable de voler de ses propres ailes ainsi que de mener la vie qu’il souhaite. Pas besoin d’en faire à tout prix un deuxième Gandhi. Car le contrôle que vous avez sur votre enfant reste, tout de même, limité. Puisque celui-ci a une identité propre. Donc oui, élever un enfant dans ce but est vraiment honorable.

  • La dépendance affective

Cependant, bon nombre de personnes oublient qu’être parent n’est qu’un rôle parmi tant d’autres. Nous jouons, en effet, concomitamment plusieurs rôles comme, par exemple, celui de mère, d’employé, de frère, de grand-père, de Président d’une association, d’ami, d’amant, de consommateur et j’en passe…vous voyez où je veux en venir ?

En gros, si une personne fait un enfant et c’est souvent le cas, dans le but de combler un manque affectif, cela risque d’être très compliqué pour celle-ci le jour où ses enfants partiront de la maison. Ce sera également bien souvent compliqué pour l’enfant, lequel ressentira la dépendance affective que sa mère (ou que son père) éprouve à son égard. Cela n’aura pour conséquence que de l’étouffer et le bloquer dans son évolution.

  • La surpopulation

Certains individus pensent également que faire des enfants est l’unique but de la vie sur terre. En effet, si plus personne ne se reproduisait, l’humanité disparaîtrait. C’est un fait. Cependant, nous sommes, à l’heure actuelle et vous le savez, bien trop nombreux sur terre. C’est un fait aussi. Notre planète terre n’hésite d’ailleurs pas à nous le rappeler régulièrement, en provoquant diverses catastrophes naturelles ayant pour conséquence de provoquer des décès en masse. Ce qui a pour but la régularisation de l’espèce humaine. Mais en général, bien que les gens savent tout cela, ils s’en fichent tout de même un petit peu, tant que le malheur ne les touche pas personnellement ou ne touche pas leurs proches. C’est difficile à entendre, mais c’est la vérité ! La surpopulation nuit à l’environnement. Il serait donc bon que l’être humain apprenne à être plus conscient et responsable.

Mission-de-vie

Quel est le but de la vie ? Devenir sage et fort

  • Le développement personnel

Certaines personnes pensent que le but principal de la vie est de se rapprocher au maximum de la sagesse. Pour cela, celles-ci entament bien souvent un grand travail intérieur en augmentant leur créativité, leurs compétences et ce, à l’aide du développement personnel. Elles souhaitent apprendre des vérités profondes sur la vie, s’intéressent également bien souvent à la philosophie et deviennent, avec le temps, plus fortes et sages grâce à tous ces éléments. Je trouve personnellement que vivre dans le but de s’améliorer constamment est une excellente chose. Car il est, en effet, bon de s’éloigner de notre égo.

  • L’égo

Cependant, il ne faut juste pas tomber dans le piège de détester l’égo et de vouloir l’éradiquer de votre vie. Effectivement, vous entendrez souvent ce genre de choses : « l’ego est un ennemi.” Sauf que cela est faux. Déjà, sachez que vous ne pourrez jamais vous débarrasser de l’égo. Car celui-ci existe dans le but de vous protéger. Même s’il ne le fait pas toujours de la bonne manière. Vu qu’il agit par rapport à ce qu’il a appris

Donc, certaines personnes dénigrent ceux qui prennent soin de leur apparence, qui souhaitent avoir plus d’argent, un meilleur poste ou même, qui aiment le sexe ! Elles pensent en réalité que ceux-ci sont en-dessous d’elles, du fait d’un matérialisme plus prononcé. 

  • Le corps et l’argent

Cependant, je trouve qu’il est important de prendre soin de son corps. Car celui-ci est tout de même le véhicule de notre esprit ! Si celui-ci n’est pas en bonne santé, notre esprit en souffrira forcément. Et dans la continuité, il est également important de prendre soin de son apparence, de se trouver beau/belle. Cela apporte réellement un grand regain de confiance, laquelle joue énormément sur le mental ! 

L’argent n’est pas quelque chose de sale non plus. L’argent ne change pas les gens. Il met à jour la vraie personnalité de ceux-ci, c’est tout. Donc, si vous êtes profondément bon, vous ne changerez pas, même en étant riche. Il est important d’avoir de l’argent afin de pouvoir vivre confortablement. Personne ne peut nier que les soucis financiers peuvent vraiment impacter profondément la santé mentale et les relations des individus.

Donc, une personne choisissant ces buts n’est pas sous-évoluée. Car ceux-ci, en effet, ne sont pas vains. Ils apportent santé, confiance et sécurité.

Quel est le but de la vie ? Les voyages 

Pour certaines personnes, ce sera le fait de voyager partout dans le monde qui apportera un sens à leur vie. Car découvrir sans cesse de nouveaux lieux et de nouvelles cultures ne peut qu’être enrichissant pour l’esprit humain. C’est comme cela que l’individu peut changer sa perception de voir la vie. Pratiquer la gratitude en constatant tout ce qu’il possède par rapport à d’autres biens moins lotis que lui. Acquérir d’autres connaissances. Sortir de sa zone de confort et apprendre, tous les jours. C’est un très beau but. Et pour ceux qui diront ne pas avoir l’argent pour voyager, sachez que je ne parle pas ici des voyages dans des endroits et hôtels de luxe. Je parle des voyages d’aventure. Et ici, même un petit budget peut suffir. Car le manque de confort n’est pas un frein pour la personne qui désire vraiment voyager.

Quel est le but de la vie ? La religion

Pour d’autres, c’est la spiritualité qui fera vibrer leur vie. Certains n’hésitent pas à prier avec ferveur et à pratiquer la dévotion pour leur Dieu. C’est cela qui leur permet d’engager des actions en vue de s’améliorer de jour en jour et ce, dans le but de devenir un être bon. C’est vrai qu’il y a de beaux principes et de belles valeurs dans les religions. Et marcher par la foi permet également de donner un sens à la vie d’un être humain et surtout, à la mort

La vie spirituelle peut donc être un très bon but. Attention juste à ne pas tout attendre de Dieu, au risque de ne plus du tout prendre la responsabilité de votre vie et donc, de ne plus agir. Car dans ce cas, vous laissez le pouvoir à un élément extérieur et donc, pensez que vous n’avez pas de pouvoir sur votre vie. Et ça, c’est vraiment une croyance à bannir.

Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation

Quel est le but de la vie ? Peu d’individus se posent la question

  • La course à l’improductivité

Nous avons vu une longue liste de buts qu’un être humain peut avoir dans sa vie. Mais il faut tout de même avouer que, du fait de la façon dont fonctionne la société actuelle, peu de monde se pose vraiment la question. En effet, la plupart des individus pensent ne pas avoir le temps et passent leur vie à courir, entre leur travail, leur famille et leurs obligations. Ils font beaucoup de choses, effectivement, mais ne font pas les choses leur permettant de rendre leur vie comme ils souhaitent réellement la vivre. Ils sont donc productifs, mais pour des choses qui ne les rendent pas heureux

Il n’y a qu’à voir la réaction des gens, en général, dès le dimanche soir. Inquiétudes et humeur maussade font souvent leur apparition, en approche de la nouvelle semaine qui s’annonce. Résultat, ceux-ci se lèvent, toute la semaine, sans avoir vraiment envie de vivre leur journée, se mettant donc en mode robot et ce, en attendant impatiemment le vendredi. Ils ne vivent donc pleinement que deux jours par semaine, le week-end. Et encore, bon nombre d’entre eux se tracassent déjà dès le dimanche… Pas très alléchant comme programme, vous ne trouvez pas ? 

  • Votre but ou celui de la société ?

Il faut donc déjà commencer à ralentir cette course improductive et se poser la question suivante : quel est le but que je peux avoir et qui peut faire vibrer ma vie ? Par contre, attention. Vous pouvez penser avoir un but alors qu’il ne s’agit, en réalité, que d’un but fixé par la société. Par exemple, votre but est d’avoir un enfant impérativement à 30 ans au plus tard car c’est comme cela que la société le voit. Cependant, si vous vous écoutez, vous ne souhaitez pas vraiment en avoir. Donc, voyez déjà si ce but est bien le vôtre ou celui que la société vous ordonne d’avoir. Car sinon, vous continuerez votre course folle de l’improductivité. Faites preuve le plus souvent possible de discernement.

Sens-de-la-vie

  • Que faire quand nous sommes indécis ?

Et puisque la société ne nous a pas appris à nous écouter à trouver notre but, forcément, quand nous nous posons la question, bien souvent malheureusement, nous ne trouvons rien … Nous sommes donc bien souvent dans l’indécision. Pour cela, vous pouvez essayer ces deux méthodes :

       1 – Se rappeler de ce que nous souhaitions quand nous étions enfants

La première, c’est de vous rappeler ce que vous souhaitiez faire en étant enfant. Car quand nous sommes des enfants, nous voyons grand. Il n’y a pas encore eu trop de conditionnement dans notre vie et nous sommes donc beaucoup moins soumis à la peur du regard des autres si on se montre tels que nous sommes. C’est dans ce moment de “pureté” que l’enfant sait véritablement ce qu’il veut. Rappelez vous donc de cela. Bon, vous n’aurez peut-être plus les mêmes envies, mais vous pourrez déjà comprendre comment vos esprit fonctionnait à l’époque et quel genre de choses vous faisaient envie.

D’ailleurs, si vous souhaitez retrouver cet état naturel c’est-à-dire, oser être authentique et ce, en vous affranchissant du regard des autres, je vous invite à aller consulter le programme de Didier PENISSARD, formateur, coach et auteur dans le développement personnel. Pour en savoir plus, c’est ici : 

          2 – Se poser la question

La deuxième méthode est souvent très utile lorsque vous êtes indécis sur une décision à prendre. Par exemple : choisir entre continuer dans le salariat ou vous lancer dans l’entreprenariat. Votre mental cogite tellement et vous fait tellement voir d’innombrables options que vous vous sentez bloqué et donc, ne prenez pas de décisions. De ce fait, vous tentez de vous faire conseiller par les autres. Sauf que les autres vous conseillent tous quelque chose de différent. Vous ne prenez donc toujours pas de décision et êtes encore plus indécis. Cela est déjà arrivé à tout le monde, non ?

Eh bien, il y a une méthode toute simple pour trouver votre réponse. Et c’est ce que j’utilise personnellement lorsque je suis en proie à l’indécision, chose qui m’arrive encore très souvent aujourd’hui ! En gros, transformez votre indécision en question. Pour cet exemple, ce sera l’une des deux questions suivantes : 

  • Dois-je continuer dans le salariat ?
  • Dois-je me lancer dans l’entreprenariat ?

Vous allez me dire que ces deux questions sont identiques. Eh bien non. Car la réponse se trouve dans votre question. La façon dont vous posez la question est une sorte de lapsus, permettant de faire ressurgir ce que votre moi le plus profond désire réellement. 

Attention, cela ne veut pas dire que ce sera forcément la bonne décision. Car prendre de mauvaises décisions vous arrivera forcément. C’est juste que vous aurez écouté ce que vous souhaitez véritablement et dans tous les cas, sachez que vous n’aurez, du coup, aucun regret. 

Donc, en gros, analysez la façon dont vous formulez votre question. Si vous la formulez de la première façon, c’est sans doute que, pour le moment, vous n’êtes pas prêt à entreprendre et donc, il serait plus sage pour vous de rester dans le salariat. Par contre, si vous formulez la question de la deuxième manière, c’est qu’il est temps pour vous d’entreprendre. 

Et vous pouvez pratiquer cette méthode simple avec toutes les questions que vous vous posez et où vous n’arrivez pas à trancher ! 

Quel est le but de la vie ? Mon avis : et si c’était tout simplement de vivre ?

Nous voyons donc bien qu’il y a plusieurs manières de trouver un sens à la vie sur terre. Tout dépend de la perception que nous avons sur les choses. Je vous donne ici mon avis, à toutes fins utiles. Pour moi, bien que je rejoins certains buts (aider autrui, acquérir la sagesse, aimer), je vois surtout les choses de cette manière : pourquoi doit-on impérativement trouver un sens à notre vie ? L’être humain n’a peut-être rien de divin et de fait, aucune mission de vie à accomplir ? Nous ne savons rien sur notre présence sur terre, finalement. Tout n’est qu’hypothèses. 

Donc, au lieu de se triturer l’esprit, pourquoi ne pas se dire que le but de la vie est tout simplement de vivre ? Et si c’était aussi simple que cela ? Est-ce si grave s’il n’y a pas vraiment de sens à la vie humaine, animale et végétale ? Ceci est également une hypothèse de ma part, car je n’en sais pas plus que vous, au final. C’est juste ma façon de voir les choses. Et pour m’aider à vraiment trouver du sens à ma vie, je procède comme suit : 

  • La vie est un jeu

En fait, je considère la vie comme un jeu. J’essaie donc de jouer au maximum et ce, afin d’évoluer et de progresser, encore et toujours. Chaque semaine, je me lance un défi qu’il est difficile pour moi de réaliser ou voire, que je me sens incapable de réaliser. En agissant de la sorte, j’obtiens un énorme regain de confiance en moi une fois le défi relevé. J’apprends donc sans cesse. 

Cette façon nouvelle de mener ma vie m’aide clairement à ne plus tomber dans la routine quotidienne trop facilement et donc, dans certains travers habituels, comme, par exemple, les pensées négatives, les ruminations, les soucis etc… Cela me donne un sentiment d’accomplissement et une motivation exceptionnels !

  • Ne pas avoir de regret sur notre lit de mort

Afin de savoir si vous vivez la vie que vous souhaitez vraiment, l’astuce est de vous imaginer sur votre lit de mort. Ce n’est pas très agréable, j’avoue, mais essayez quand même. Faites comme si le moment était venu et voyez si vous avez des regrets pour quelque chose. Si oui, c’est l’occasion ou jamais d’agir dessus, tant que vous êtes en vie et en bonne santé. Cela peut être par exemple que vous pensez travailler trop, ou que vous n’êtes pas assez authentique et n’osez pas faire ce que vous voulez vraiment de peur du regard des autres, ou que vous regrettez d’avoir coupé les ponts avec des personnes chères pour des broutilles ou une histoire d’égo…bref, à vous d’analyser la situation et d’agir tant qu’il en est encore temps !

Si, de votre côté, vous souhaitez réveiller le meilleur en vous et voir plus grand et ce, grâce à la découverte de votre mission de vie, je vous invite à rejoindre la formation de Cindy THEYS, coach, formatrice et auteure dans le domaine du développement personnel. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, je vous invite à cliquer su le bouton ci-dessous :