Sélectionner une page

L’angoisse et l’anxiété sont des troubles qui se sont installés, au fil du temps ou suite à un trauma. Ces troubles de santé mentale peuvent devenir une vraie souffrance psychique. Ils peuvent en effet empêcher la personne de construire sa vie, de travailler, de sortir de chez elle. À force de fatigue psychologique, ce handicap peut également mener à la dépression. Pour éviter d’en arriver là, il vaut mieux prendre les choses en main au plus vite. C’est alors que les soins thérapeutiques peuvent s’avérer utiles. Vous vous trouvez dans ce cas, souhaitez vous faire aider, mais êtes submergé par le nombre incalculable des différentes techniques de bien-être se trouvant autour de vous. Vous pouvez hésiter entre deux formes de thérapie principales. Psychanalyse ou psychothérapie ? Par le biais de quelle thérapie allez-vous guérir ?

N’avez-vous pas remarqué comme il est difficile de dire aux autres que vous avez déjà été voir un thérapeute ? Quand vous osez l’exprimer, certains s’inquiètent. Ils vous trouvent bizarre ou vous demandent tout de suite si vous avez un problème. Ils s’interrogent sur le pourquoi vous avez besoin d’une thérapie au lieu de parler à des proches par exemple. Donc, très souvent, les individus préfèrent le cacher, d’autant plus s’ils prennent des médicaments. Il est tout de même rare qu’une personne avoue avoir déjà consulté, même si de nos jours, probablement grâce à l’expansion du développement personnel, les gens commencent à l’assumer davantage sans crainte. 

D’ailleurs, où se trouve la honte à aller se faire aider au niveau du mental ? Quand vous avez une gastro par exemple, est-ce honteux de rendre visite à un médecin ? Non. Alors, pourquoi cela le serait-il avec des problèmes anxieux ? Il n’y a qu’à voir le nombre de psychologues installés et le temps qu’il faut, quelquefois, pour obtenir un rendez-vous, qui peut être trois mois plus tard. C’est que bon nombre de personnes consultent, pas vrai ?

Méfiez-vous également des apparences. En entrant parfois dans des discussions plus sérieuses et plus profondes, vous vous rendrez compte que la personne en face de vous commence à se livrer et à vous avouer, par exemple, qu’elle se trouve sous antidépresseur, qu’elle consulte… alors que l’image que vous aviez d’elle laissait présager tout le contraire. Laissez donc tomber les préjugés et n’hésitez pas à consulter si c’est seulement le regard des autres qui vous fait peur.

D’ailleurs, si vous souhaitez vous libérer du regard des autres, n’hésitez pas à vous tourner vers le programme de Didier PENISSARD, coach, auteur et conférencier en développement personnel. Vous pouvez le découvrir en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Les proches ne sont pas des professionnels de la santé

Vous avez beau entendre tout autour de vous que les psychologues ne servent à rien et qu’ils sont plus fous que vous, ils restent des professionnels de la santé. Ils ont suivi de longues études pour arriver où ils sont. Ils ont d’énormes connaissances en la matière, suivent même des cours scientifiques sur la complexité du cerveau et surtout, aident énormément de personnes mal dans leur peau. Par conséquent, ils ont forcément déjà dû recevoir un cas similaire au vôtre. 

Ensuite, ces thérapeutes ne sont pas de votre famille et ne sont pas vos amis. Ils n’ont donc pas de gants à prendre avec vous vu qu’ils ne vous connaissent pas et ne font pas partie de votre cercle relationnel. Ils restent extrêmement objectifs, beaucoup plus que certains de vos proches. Vous arriverez ainsi plus facilement à donner du crédit à leurs paroles qu’à une personne que vous connaissez bien, où vous penserez probablement « si elle dit cela, c’est qu’elle veut me rassurer, ne pas me blesser, etc.»

Certaines personnes n’osent justement pas se confier à leurs proches, de peur de leur réaction ou de les ennuyer. Le fait de tout garder en vous ne sera donc vraiment pas bon, car il faut, à un moment donné, laisser sortir vos émotions, vos souffrances. Dans ce cas, un soin thérapeutique sera effectivement le bienvenu. 

Enfin, certains individus ont un grand besoin de se faire rassurer et d’en parler sans cesse à leur entourage, au risque, en effet, de le fatiguer. Même s’il fait preuve, à la base, d’une grande empathie, mieux vaut également aller consulter.

Zoom sur la psychanalyse

Dans cette partie, vous allez en apprendre plus sur l’approche psychanalytique. Vous pourrez alors savoir si la spécialisation psychanalytique est faite pour vous. 

Définition de la psychanalyse

Le courant psychanalytique a été inventé par Sigmund FREUD, que vous devez tous connaître, en 1922. Elle s’oriente beaucoup plus sur l’inconscient de la personne. 

Dans cette thérapie, il n’y a pas vraiment d’actions à entreprendre. C’est le fameux concept du divan : le psychanalyste se tait et laisse parler l’individu durant toute la séance, et ce, afin que celui-ci puisse trouver des réponses en lui-même, à force de s’exprimer sur chaque période de sa vie. Il pourra peut-être, au fil du temps, découvrir le moment où il a refoulé une émotion dans son corps, ou un évènement traumatique, ce qui aurait enclenché les nombreux blocages qu’il peut avoir aujourd’hui…

Les patients concernés par la psychanalyse

Cette thérapie est beaucoup plus adaptée aux personnes atteintes de névrose. Tout le monde est névrosé, mais certains individus, suite à un événement, à une éducation ou à leur environnement, « décompensent » dans leur structure névrotique. De là surviennent les troubles anxieux handicapants. Elle apparaît donc utile à une personne névrosée, mais ne comprenant pas toujours très bien d’où vient son problème.

Cependant, elle n’est pas spécialement conseillée pour les individus souffrant de dépressions sévères. Ceux-ci, du fait de leur maladie, sont moins à même enclins à  travailler sur eux-mêmes avec lucidité, du fait que tout leur paraît noir. Il faudra déjà soigner la dépression avant toute chose.

Analyse

Les avantages de la psychanalyse

Cette solution permet à l’individu de s’exprimer à cœur ouvert, ce qui lui fera d’ores et déjà le plus grand bien. Elle lui permettra de dialoguer avec lui-même afin de lui faire prendre conscience de certaines choses qu’il avait refoulées, ce qui peut l’amener à la guérison. En effet, les rendez-vous avec soi ne sont pas forcément monnaie courante.

Vous pouvez aussi, si vous vous en sentez capables, essayer de vous psychanalyser vous-même, en prenant un peu de temps pour vous et en vous posant les bonnes questions si cela vous suffit. Cependant, vous ne serez pas toujours objectif avec vous-même, c’est pourquoi une personne extérieure reste souvent préférable.

Les inconvénients de la psychanalyse

La cure analytique n’est pas forcément plus coûteuse qu’une autre. Cependant, le nombre de séances nécessaires peut être affreusement élevé. Une psychanalyse peut en effet durer des années, donc gare au porte-monnaie !

Focus sur la psychothérapie

Si vous pensez qu’entreprendre une psychothérapie peut constituer une solution pour retrouver le bien-être, vous pourrez en avoir confirmation en lisant ce qui suit.

Définition de la psychothérapie

On l’appelle également la thérapie comportementale et cognitive (TCC) ou thérapie brève.

Solution radicalement opposée à la psychanalyse, la psychothérapie se fiche complètement du pourquoi vous vous trouvez dans cet état à l’heure actuelle. Elle souhaite vous faire atteindre rapidement vos objectifs en vous forçant à passer à l’action fréquemment et de façon répétée, et ce, malgré le mal-être que vous pouvez ressentir pendant l’exercice, jusqu’à ce que votre problème soit résolu. Il s’agit de la partie comportementale. 

En plus de se focaliser sur l’activité, celle-ci tente de changer les croyances de la personne en lui faisant entrevoir des pensées plus positives ou plus rationnelles, et ce, également de manière répétitive par le biais d’exercices. C’est la partie cognitive.

Les personnes intéressées par la psychothérapie

Cette solution convient bien aux troubles anxieux, mais peut surtout s’avérer efficace contre certains troubles mentaux spécifiques, tels que :

– Les phobies (exemple : un individu agoraphobe aura comme exercice de sortir de plus en plus souvent et de plus en plus loin, et ce, malgré son intense mal-être à ce moment);

– Les TOC (exemple : une personne qui se lave les mains 100 fois par jour devra effectuer ce geste de moins en moins régulièrement sans effectuer ses rituels, et ce, malgré l’immense inconfort qu’elle aura à subir lors de ces exercices);

– Les dépendances (tabagisme, alcoolisme…).

Le fait de pratiquer ces activités malgré la sensation de catastrophe imminente vous prouvera qu’il n’est rien arrivé de grave finalement et surtout, que vous êtes capables de bien plus que vous ne le pensez. 

Les avantages de la psychothérapie

Cette solution reste beaucoup plus rapide que la psychanalyse. Le problème peut être résolu en seulement quelques séances. Le but de la thérapie est de permettre à la personne de passer à l’action et de prendre confiance en ses capacités. L’échange avec le psychothérapeute se trouve beaucoup plus agréable, car il est beaucoup plus actif. Le suivi et les exercices qu’il donne peuvent motiver l’individu à atteindre ses objectifs.

Les inconvénients de la psychothérapie

Entamer une psychothérapie est une solution. Cependant, elle ne traite que la forme et non le fond. C’est pourquoi une personne pensant être guérie se mettra parfois à rechuter. Ce peut-être le cas de quelqu’un souffrant de TOC se remettant à ritualiser suite à un trauma, alors qu’il n’effectuait plus ces actions depuis des mois… Et il suffit de recommencer un seul et unique rituel pour que tout redémarre et quelquefois encore plus violemment. C’est parce que le problème de fond, lui, demeure toujours là. 

De plus, les exercices peuvent sembler tellement difficiles à réaliser pour certains qu’une prise d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques est souvent couplée à cette thérapie. Prendre des médicaments ne doit pas devenir une habitude. Cette prise ne s’avère utile qu’un temps, si l’anxiété vous empêche réellement de mener une vie normale. Le médicament constituera donc une béquille temporaire permettant d’effectuer ces actions.

Psychologue

Bien choisir sa thérapie entre psychanalyse et psychothérapie

Vous avez probablement entendu que la psychanalyse n’est plus à la mode, qu’elle est devenue inutile et chronophage. Les TCC apparaissent très tendance aujourd’hui. Il est vrai qu’elles peuvent s’avérer très bénéfiques au vu des résultats rapides qu’il peut y avoir. Pour moi, les deux ont leurs avantages et inconvénients et ne tapent pas aux mêmes endroits. L’une est plus centrée sur la forme et l’autre plus sur le fond. Je pense que les deux se complètent.

 Effectivement, si vous découvrez le pourquoi de vos blocages, mais que vous n’accomplissez rien pour aller mieux, le savoir n’arrangera rien. Aussi, si vous envisagez une orientation thérapeutique, mais sans comprendre les dessous du problème, vous pouvez être sûr d’une chose. Lors d’un évènement important (déménagement, décès, changement de travail, mariage, etc.), vous allez rechuter. Et peut-être encore plus que la fois précédente.  

 En conclusion, je trouve cela dommage qu’il y ait souvent deux écoles antagonistes prônant chacune sa méthode. Pour moi, il s’agit de deux faces d’une même pièce. Si l’une des thérapies vous apparaît plus profitable au début par rapport à votre problème, commencez par celle-ci. Envisagez ensuite l’autre solution afin de détenir toutes les cartes en main. 

 

Alors, entre psychanalyse et psychothérapie, avez-vous choisi ?  

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire. Vous pouvez également m’écrire via le formulaire de contact si vous en ressentez le besoin et me rejoindre sur mes réseaux sociaux : 

Si mon travail vous aide à vous sentir mieux, vous pouvez me faire un petit donc sur Tipeee : 

Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation