Sélectionner une page

Je suis jaloux. Qui n’a jamais ressenti cette émotion ? Car celle-ci, bien que désagréable, est un sentiment normal. Par contre, lorsqu’elle prend trop d’ampleur en devenant maladive et pathologique, la jalousie peut vraiment devenir dévastatrice, faisant souffrir la personne concernée ainsi que ses proches.

Dans un premier temps, nous verrons ensemble ce qu’est exactement la jalousie excessive et surtout, les domaines qu’elle peut toucher. Pour ensuite en analyser les origines. Nous verrons également que bien souvent, nous tentons de refouler notre jalousie, celle-ci étant, en effet, une émotion difficilement avouable à autrui. Enfin, je vous donnerai des pistes afin que vous puissiez cesser, une bonne fois pour toute, de vous dire “je suis jaloux” ! 

Quand vous dites “je suis jaloux”, qu’est-ce que cela signifie exactement ? La jalousie est, de manière générale, due à la peur de la perte. Perte d’une relation, qu’elle soit amoureuse, amicale voire même, familiale, mais également peur de la perte de nos habitudes comme, par exemple, un changement de collègue dans le cadre d’un travail. Elle peut apparaître suite à un évènement particulier, mais pas forcément. Du fait de son apparition, la personne ressent un profond sentiment d’insécurité, lequel a quelquefois vite fait de devenir  insupportable pour elle et ce, en raison d’autres émotions pouvant s’ajouter en sus. Comme la tristesse et la colère, pouvant même se transformer en frustration, dégoût, agressivité et fureur.

Attention cependant à ne pas confondre la jalousie avec l’envie, chose que nous avons tous tendance à faire. Car l’envie consiste plutôt à jalouser une personne sur ce qu’elle est, ses compétences, ce qu’elle a etc… et qu’on pense ne pas avoir. Nous n’avons pas peur de perdre avec l’envie. Nous ressentons plutôt de la frustration par rapport à ce qu’il nous manque par rapport aux autres. L’envie ressemble en fait à la comparaison sociale, laquelle fait l’objet d’un article complet sur mon blog que je vous invite à aller consulter ici, si vous le souhaitez.

  • Je suis jaloux : dans une relation amoureuse 

Bien souvent, quand nous entendons la phrase “je suis jaloux” provenant d’un individu, nous pensons tout de suite à la jalousie amoureuse. Cependant, cette jalousie dans le couple peut prendre différentes formes et apparaître de différentes manières. 

– La jalousie du début : 

 

Il y a d’abord la jalousie du début de relation, laquelle arrive à bon nombre de personnes, même si celles-ci ne sont pas trop sujettes à la jalousie à la base. Et cela est parfaitement naturel. Vu qu’à ce moment, nous ne pouvons faire confiance à 100 % à notre partenaire, puisque nous ne le connaissons encore pas bien. 

– La jalousie suite à une infidélité

Il y a également la jalousie, assez compréhensible, survenant après une infidélité. C’est en effet un sentiment justifié, lorsqu’une personne trompe son ou sa partenaire. Quelquefois même d’ailleurs, la personne trompée, bien que souhaitant préserver son couple, n’arrive cependant plus à gérer la souffrance qu’elle ressent. Cela en devient une véritable obsession et celle-ci se rend compte qu’elle n’arrivera plus jamais à faire confiance à son partenaire. De là, la rupture s’avère souvent inévitable. 

Il est également bon de souligner que certains individus infidèles sont d’ailleurs très jaloux. En effet, ceux-ci utilisent le mécanisme de projection. C’est-à-dire qu’ils projettent sur leur partenaire leur propre infidélité. Eh oui. Puisqu’ils sont capables de tromper, pourquoi leur partenaire ne le ferait-il pas ? 

– La jalousie maladive 

Mais la jalousie la plus difficile à vivre et la plus pathologique, justement, est celle survenant dans l’imaginaire. Dans ce cas-là, la personne a bien souvent un côté paranoïaque, la poussant à surveiller son conjoint de manière compulsive. Fouiller dans son téléphone, ses réseaux sociaux, lui poser d’innombrables questions aux fins de se faire rassurer etc…De ce fait, de nombreuses crises de jalousie ne manqueront pas de déclencher des disputes dans la vie de couple. Le partenaire peut vraiment avoir de plus en plus de mal à supporter cette situation, le privant de sa liberté. Si cette jalousie extrême n’est pas prise en charge, la plus grande peur du jaloux, qui est de perdre son conjoint, risque malheureusement d’arriver. 

– La possessivité 

 

Enfin, nous pouvons voir une dernière forme de jalousie, laquelle s’apparente plus, d’ailleurs, à de la possessivité. Dans ce cas-là, l’individu va plutôt vouloir “s’accaparer” son partenaire amoureux. C’est-à-dire qu’il souhaitera le plus souvent possible être avec lui, mais qu’avec lui. Il pourra donc être jaloux de toute personne avec qui son conjoint passe du temps, même s’il s’agit de sa famille. Le bonheur du possessif tiendra donc au fait de n’avoir son conjoint rien que pour lui. De se sentir sur un piédestal, sentimentalement parlant, par rapport aux autres. Et pour arriver à ses fins, il peut même tout faire pour que son partenaire devienne dépendant de lui, en étant constamment aux petits soins à son égard. Une petite technique de manipulation en somme.

 

  • Jalousie familiale 

Le sentiment de jalousie peut également survenir dans la famille. Et ce n’est d’ailleurs pas un cas rare.

– La jalousie entre frères et soeurs

Il y a déjà le cas fréquent d’un bébé venant de naître. Bien souvent, le grand-frère ou la grande-soeur, pour qui toute l’attention était auparavant portée, va devoir, dorénavant, partager l’amour de ses parents. Et, même s’il (ou elle) aime son petit-frère ou sa petite-soeur, cela n’empêchera pas la jalousie de faire son apparition. C’est même souvent à ce moment que certains enfants commencent à ressentir un sentiment d’abandon, bien que celui-ci ne soit qu’imaginaire.

– La jalousie envers le gendre ou la belle-fille 

Il peut également y avoir des accès de jalousie envers une personne que certains nomment même la “pièce rapportée” de la famille. C’est le cas, par exemple, d’un enfant qui se marie et qui part faire sa vie. Quelquefois, en effet, les parents peuvent avoir beaucoup de mal à supporter qu’une personne étrangère à leur famille vienne briser leurs habitudes familiales et leur relation avec leur enfant, bien que cela reste dans leur tête. La relation n’étant, la plupart du temps, absolument pas brisée, mais juste transformée. Mais ils peuvent s’imaginer que leur enfant a changé, qu’il n’est plus le même etc…

– La jalousie envers les grands-parents

La jalousie envers les grands-parents est très fréquente également. C’est le cas où les enfants disent clairement préférer les grands-parents aux parents. Mais dans ce cas-là, inutile de le prendre mal. C’est normal que les enfants aient ce genre de sentiment. Etant donné que les grands-parents n’ont pas pour rôle d’éduquer (ce qui est moins drôle pour eux), mais plutôt pour rôle de gâter, d’amuser etc… Inutile donc de se comparer à une personne n’ayant pas le même rôle que le vôtre. 

– La jalousie envers les enfants 

Il y a également des cas où une mère est jalouse de sa fille. De par le fait de son plus jeune âge, par exemple. Ou par le fait que toute l’attention se porte sur la fille et non plus sur la mère. Cependant, cela est beaucoup plus rare dans le cadre d’une relation père/fils. Car la rivalité féminine est beaucoup plus prononcée. 

Mais cependant, ce type de jalousie est assez difficile à avouer et est particulièrement tabou. Car il est très rare qu’une mère se confie sur le fait qu’elle soit jalouse de sa fille. Puisque nous sommes censés aimer notre enfant inconditionnellement et donc, ne pas ressentir de sentiment négatif à son égard. Cependant, si vous êtes maman et que vous ressentez cela, sachez que vous êtes loin d’être la seule dans ce cas. Votre jalousie n’est pas anormale, elle est naturelle. Mais forcément, les autres ne vous avoueront pas avoir cette jalousie. Donc, s’il vous plaît, ne culpabilisez pas. Vous n’en n’êtes pas une mauvaise mère pour autant. 

  • Je suis jaloux : en amitié 

La jalousie peut également provenir d’une relation amicale. Bien souvent, ce ne sera pas avec tous ses amis, mais plutôt avec un ami en particulier. Celui dont nous sommes le plus proche. Ce type de jalousie se rencontre cependant beaucoup plus dans les relations entre filles, les hommes étant moins de cette nature. Bien que cela puisse tout de même arriver. Et cette jalousie se ressent souvent lorsque nous avons une meilleure amie. Pourquoi ? Car nous choisissons des amis qui nous ressemblent. Nous pouvons donc considérer qu’une meilleure amie n’est, en réalité, que notre miroir. Un énorme processus d’identification se met alors en place. 

C’est d’ailleurs là que les problèmes commencent. Quand un sentiment d’exclusivité, de possessivité, comme dans un couple finalement, apparaît. Notre amie n’a plus le droit d’avoir d’autres amies, de peur que celles-ci nous remplacent. De nombreuses rivalités peuvent donc apparaître, étant donné que nous ne pouvons empêcher notre amie de fréquenter d’autres personnes.

Ce sentiment possessif peut également, comme dans un couple, être une jalousie de projection. C’est-à-dire qu’une personne ayant une autre amitié exclusive quelque part ne supportera pas que son autre amitié exclusive ait d’autres amies…

D’ailleurs, nous pouvons penser que la jalousie en amitié n’est qu’un comportement enfantin ou que cela ne concerne que des amitiés de lycéens. Cependant, il n’en n’est rien. Une véritable amitié peut vraiment être forte et donc, faire apparaître ce sentiment. Il n’y a donc pas de honte à avoir si vous ressentez cela. 

Enfin, si la jalousie devient trop maladie, l’amie en question peut effectivement en avoir assez de cette privation de liberté et donc, provoquer une rupture amicale (Eh oui, cela se dit également…)

  • Je suis jaloux : au travail

Il peut également y avoir de la jalousie à l’égard, par exemple, d’un collègue dans le cadre de son travail. Il peut s’agir de la peur de perdre son travail depuis qu’une nouvelle personne a été embauchée. Que l’on pense plus compétente. Ce sentiment est loin d’être rare. Alors, n’ayez pas honte si vous ressentez ce sentiment. C’est humain. Cependant, essayez de vous mettre à la place de la nouvelle arrivée. Ce n’est pas évident de commencer un nouveau job. Vu que nous nous savons surveillés et jugés. Le stress est donc à son paroxysme à ce moment-là. De ce fait, inutile de mal l’accueillir juste par peur de perdre sa place. 

Normalement, dans un travail, chaque personne apporte une pierre à l’édifice. Il n’y a donc aucune raison que quelqu’un perde son job par rapport à quelqu’un d’autre. Car vous imaginez si cela se passait tout le temps comme cela ? Je pense que nous le saurions ! Le droit du travail n’autorise pas n’importe quoi, rassurez-vous. Et surtout, prenez confiance en vous et en vos compétences !

Causes-refoulement

Je suis jaloux : les causes 

Quand vous pensez “je suis jaloux”, vous vous demandez probablement pourquoi vous l’êtes beaucoup plus que certains. En fait, il y a plusieurs origines à la jalousie maladive. Cependant, de manière générale, celle-ci prend naissance suite à un événement traumatique non digéré dans la vie d’un individu. Lequel s’est transformé en blessure profonde et bien souvent, inconsciente. Voyons maintenant ensemble les différentes causes possibles de la jalousie : 

  • Une faible estime de soi 

Je me répète encore car je l’ai déjà précisé dans de nombreux articles mais pour moi, le manque d’estime de soi est à l’origine de la plupart des troubles émotionnels dont la jalousie fait partie. 

D’une manière générale, la personne ne s’aime pas suffisamment et donc, recherche activement l’amour de l’extérieur. Cependant, puisqu’elle ne s’estime pas, celle-ci pense que tout le monde est mieux qu’elle et peut la remplacer. Une femme peut très vite séduire son homme. Sa meilleure amie peut très vite la remplacer par une amie plus gentille, plus rigolote, plus intéressante. Sa nouvelle collègue a de meilleures compétences, est plus sociable, tout le monde va forcément la préférer à elle etc…

Forcément, en pensant comme cela, c’est à dire en manquant cruellement d’estime et avec des problèmes de confiance en soi, la jalousie ne risque pas de disparaître de sitôt. 

D’ailleurs, si vous avez des problèmes d’estime et de confiance en vous, je vous suggère le programme de Didier PENISSARD que vous trouverez en cliquant sur le bouton ci-dessous. Vous pouvez toujours y aller jeter un oeil : 

  • Une blessure profonde d’abandon 

Il y a, dans la jalousie, une peur de perdre l’amour que l’on nous porte. Il peut donc y avoir une grande dépendance affective envers les personnes que nous aimons. Ladite dépendance provient en fait d’une grande peur de l’abandon. Etre aimé, lorsque l’on ressent cette blessure, est vital pour l’individu. 

Dans cette situation, l’individu aura souvent ce genre de discours : “si mon mari me quitte, je me suicide car je ne suis rien sans lui”. Dans le cadre familial, comme indiqué précédemment, un enfant peut commencer à se sentir abandonné par ses parents lorsqu’un petit-frère ou une petite soeur naît. Une maman peut se sentir abandonnée par les autres lorsque sa fille naît, n’étant plus le centre de l’attention. Une amie se rapprochant trop d’une autre peut nous faire penser que nous ne sommes plus assez bien car sinon, elle ne chercherait pas l’amitié ailleurs. Bref, le sentiment d’abandon peut clairement faire apparaître, par la suite, de la jalousie maladive. 

  • Une trop grande identification 

C’est ce que j’ai expliqué dans la rubrique sur la jalousie en amitié. Trop s’identifier à une personne, à une meilleure amie, nous fait un peu oublier notre propre identité. Du coup, nous pouvons déclencher de la jalousie dans le cadre d’un trop grand attachement à son égard. Mais cette jalousie d’attachement pourrait être évitée si aucune identification ne se fait. En clair, il vaut mieux ne pas avoir de meilleure amie, mais plutôt plusieurs amis avec lesquels nous nous sentons bien. Car les amis ont le droit d’en avoir d’autres, vous ne pouvez rien leur dire. Avoir trop d’attentes envers une personne ne pourra, de toute façon, vous mener qu’à la déception

  • De l’égoïsme ?

La jalousie peut aussi se retrouver chez des personnes, comme je l’ai dit plus haut, souhaitant avoir l’exclusivité et étant assez possessives. L’autre personne n’a, en effet, pas le droit de fréquenter trop longtemps d’autres individus autres que le possessif. Comme si elle était son objet, finalement. Lui a le droit de voir du monde, mais pas l’autre. L’autre lui appartient. Donc, est-ce de l’égoïsme ? C’est possible. Cet individu a peut-être été élevé en enfant-roi, pensant que tout lui est toujours dû et ce, au détriment d’autrui. Cependant, je pense que cet égoïsme reflète également un manque d’estime de soi et également, une blessure d’abandon.

 

Le refoulement de la jalousie 

Donc, bien que tout le monde soit plus ou moins jaloux, certains ont un niveau de jalousie plus pathologique. Et généralement, avouer à autrui que nous sommes jaloux relève presque de l’impossible. Car nous pensons ce sentiment tabou et avons donc honte de le ressentir. Nous n’acceptons pas notre jalousie. Et de ce fait, avons tendance à la refouler. 

Voilà pourquoi, par exemple, une amie s’éloigne ou coupe les ponts avec son amie pour laquelle elle ressent une trop grande jalousie, mais sans vraiment en avoir conscience ou tout du moins, l’admettre. Elle est prête à perdre une amitié pour ne plus ressentir cette jalousie. C’est un mécanisme de défense, mais très mal adapté. Nous nous disons, en gros (et cela est valable également pour les relations amoureuses) : pour ne plus souffrir, je préfère rester seul et ne plus ressentir d’amour pour les autres. 

Et bien évidemment, refouler un sentiment et une émotion n’est jamais bon. Cela n’empêchera pas l’émotion de s’exprimer, mais d’une autre manière. Et bien souvent, cela se manifestera par le corps (troubles somatiques, maladies, malaises.)

Liberation

Je suis jaloux : comment se libérer de ce sentiment dévastateur ? 

  • Acceptez votre jalousie  

Afin de vous débarrasser de cette émotion excessive, la toute première chose à faire est de prendre conscience et d’accepter celle-ci. Il s’agit vraiment de la base. Dites-vous bien que ressentir de la jalousie est parfaitement naturel. Tout individu est susceptible de ressentir une pointe de jalousie dans certaines circonstances. C’est la nature humaine qui veut cela. C’est juste que les gens ne vous l’avoueront généralement pas, comme dit plus haut. 

Donc, ne culpabilisez surtout pas et acceptez de ressentir quelquefois des sentiments que vous pensez honteux, mais qui sont tout simplement humains. Ne culpabilisez également pas si quelquefois, votre jalousie vous paraît être un comportement enfantin (comme je l’ai précisé dans la rubrique de la jalousie amicale plus haut). 

Il est bon de souligner que la honte et la culpabilité à ressentir de la jalousie, laquelle reste pourtant une émotion normale, est monnaie courante. Elle provient principalement de l’importante que l’on accorde au regard des autres. Afin de vous aider à passer au-dessus de tout cela, n’hésitez pas à aller consulter le programme de Didier PENISSARD que vous trouverez en cliquant sur le bouton ci-dessous :

  • Trouvez l’origine de votre jalousie 

Une fois ce sentiment accepté, vous pouvez vous demander d’où peut provenir votre jalousie. Vous êtes-vous senti abandonné à une période de votre vie ? Avez-vous été un enfant-roi étant devenu assez possessif avec les autres, voire un peu égoïste sur les bords ? Manquez-vous d’estime de vous et pensez-vous donc que toute autre personne est bien plus aimable que vous ? Ce ne sont là que des exemples. Essayez de réfléchir et passez à l’action afin de changer d’attitude. Et si vous ne savez vraiment pas d’où celle-ci peut provenir, ce n’est pas grave. Vous pouvez tout de même travailler sur le changement de votre comportement et heureusement ! Le processus de changement sera juste un peu plus long. Mais loin d’être impossible. 

  • Communiquez

Cela résume assez bien l’Accord Toltèque qui est de ne pas faire de suppositions. C’est-à-dire que si vous ressentez de la jalousie, n’hésitez pas à en parler à la personne concernée. Car celle-ci pourra vous rassurer, ayant pour effet de faire disparaître la jalousie que vous ressentez. Par exemple, si vous êtes jaloux d’une personne que fréquente votre amie, faites-lui part de votre émotion en lui expliquant d’où votre jalousie pourrait provenir. En lui faisant part de celle-ci de manière respectueuse, votre amie fera preuve de compassion et de compréhension à votre égard.

Et également dans le cadre d’une vie de couple, la communication est vraiment primordiale. En fait, je pense qu’elle l’est dans n’importe quelle situation. N’hésitez pas à parler de votre jalousie à la personne aimée. Cela vous évitera de fouiller dans ses affaires de manière compulsive en son absence. Il faut vraiment arrêter ce genre de comportement, lequel ne vous apportera que des problèmes. Donc, à vous de prendre votre courage à deux mains et de vraiment vous affirmer et ce, avec respect. Cela vous changera grandement la vie et fera apparaître la confiance dans le couple. 

Afin de vous entraîner à bien communiquer, je vous recommande le programme de Jean LAVAL. Celui-ci propose même un guide gratuit que vous trouverez en cliquant sur le bouton ci-dessous : 

  • N’attendez pas de changement de la part des autres

Ensuite, dites-vous bien que vous êtes la seule personne capable de soigner votre jalousie maladive. Personne ne pourra le faire à votre place. Cela est valable pour tous les troubles, d’ailleurs. Les autres peuvent vous rassurer, certes, mais attention à ce que ce besoin de réassurance ne devienne pas compulsif. Vous ne changerez de toute manière pas les gens et vous ne pourrez pas les empêcher d’avoir d’autres fréquentations. Apprenez-donc à leur faire confiance et surtout, à faire confiance à l’amour qu’ils vous portent. Mais pour cela, un travail sur soi est plus que nécessaire. 

  • Vous faire aider par un professionnel de la santé 

Enfin, si malgré tous ces conseils votre jalousie continue à être invivable, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel de la santé. Parler à un thérapeute extérieur et objectif dans le cadre d’une thérapie peut vraiment vous faire du bien. Il pourra vous aider à éclaircir l’origine de votre jalousie (psychanalyse) et également, vous faire réaliser de petits exercices et actions concrètes afin de vous aider à vaincre ce sentiment (psychothérapie).

Une technique marchant apparemment assez bien est l’hypnose. Ce qui n’est pas étonnant, puisque l’hypnose agit sur l’inconscient. N’hésitez donc pas à tenter également cette pratique. 

Et surtout, ne vous en faites-pas. Tout problème a sa solution ! 

seance hypnose mp3