Sélectionner une page

Bon nombre de personnes connaîtront un jour des périodes d’insomnie et notamment celles souffrant de troubles anxieux et de dépression. Beaucoup d’individus cherchent des méthodes pour mieux dormir. Le repos demeure indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. C’est à ce moment que le corps peut retrouver son énergie. C’est également là que le cerveau se nettoie en éliminant les déchets produits au cours de la journée. Voilà pourquoi manquer de sommeil peut s’avérer redoutable. En allant vous coucher, vous êtes pris de ruminations incessantes vous empêchant de dormir, car vous pensez à vos soucis. Vous vous réveillez le matin et il vous reste au moins 3 heures à dormir, mais impossible de vous rendormir : vous angoissez bien trop par rapport à la journée qui s’annonce. Vous souffrez d’insomnie et de difficultés d’endormissement ? Comment retrouver des nuits paisibles ?

L’insomniaque, contrairement à ce que l’on peut croire, n’est pas quelqu’un qui ne dort pas de la nuit. Il dormira généralement toujours un peu, soit 3 ou 4 heures environ. Cependant, toutes les insomnies ne se ressemblent pas. Je vais vous en détailler les principales ici afin que vous puissiez vous retrouver dans celle qui vous « correspond ».

L’insomnie passagère

Avant toute chose, sachez que l’insomnie peut se trouver temporaire. Voilà pourquoi généralement tout le monde en a déjà fait les frais. Par exemple, la veille d’un examen important, une personne peut peiner à trouver le sommeil. Dans ce cas, ce trouble disparaîtra après l’épreuve en question. De même, après un incident tragique et traumatique, l’insomnie passagère sera tout à fait normale. Il faudra juste la surveiller de près, car elle peut devenir chronique si l’événement n’arrive pas à être digéré.

L’insomnie chronique sévère

L’insomnie chronique peut survenir après un événement traumatisant. Par contre, elle apparaît principalement présente chez les personnes souffrant de troubles anxieux ou de dépression. Ces personnes pourront appréhender fortement le moment de dormir et de là, un cercle vicieux s’installe.

Rue des Plantes 970*90

L’insomnie d’endormissement

Ce type d’insomnie touchera plus les personnes anxieuses. En effet, puisqu’elles présentent une bonne tendance à la rumination, le fait de se retrouver dans le noir et dans le calme apparaîtra propice à l’apparition de ce trouble.

L’insomnie due à un sommeil léger

Certaines personnes dorment la nuit, mais quasiment tout le temps de manière légère. Elles restent donc fréquemment sujettes aux réveils nocturnes (peut-être même à des angoisses nocturnes) et aux rêves ou cauchemars. Certaines également vont beaucoup aux toilettes la nuit, ce qui coupe l’endormissement (souvent dû à de l’anxiété). En résumé, les coupures sont régulières, ce qui les empêche d’avoir un sommeil réparateur.

 

L’insomnie matinale

Ce type d’insomnie touche principalement les personnes à humeur dépressive et atteintes de troubles anxieux. Elles s’endorment en général très rapidement et passent une bonne nuit, et ce, jusqu’à 3-4 heures du matin environ. Elles éprouveront, à partir de là, beaucoup de difficultés pour se rendormir, même si elles sont fatiguées et se rendormiront généralement juste avant de se lever. En réalité, vers 4 h aux aurores, la journée approche. La personne appréhende alors son déroulement qui reste inconnu. Le sommeil la rassure quelquefois, car il n’y a pas besoin de se donner à fond comme à son travail, par exemple. C’est donc l’angoisse qui recommence. La personne peut même se sentir incapable de gérer la journée qui s’annonce. Elle manque d’énergie à peine levée. 

Il y a en réalité une explication scientifique à ce phénomène. En fait, à 4 h du matin environ, c’est là que le corps produit le plus de mélatonine. Cette hormone sert à vous aider dans votre endormissement. Voilà pourquoi à cette heure-là, vous avez beaucoup de mal à penser de manière rationnelle. Il peut donc y avoir énormément de scénarios catastrophes et anxieux se déroulant dans votre tête.

 

Insomniaque

Les conséquences de l’insomnie 

L’insomnie n’est pas une maladie. Elle représente juste un symptôme d’un problème plus profond, tel qu’un trouble anxieux. Cependant, elle peut clairement faire beaucoup de torts à la personne concernée. Voici les principales manifestations pouvant apparaître en cas d’insomnie régulière : 

– Fatigue, somnolence et bâillements ;

– Irritabilité ;

– Perte de mémoire et de concentration ce qui peuvent conduire, dans les cas les plus importants, à une absence au travail ou à une forte baisse de productivité ; 

– Courbatures ;

– Apparition de migraines ;

– Troubles digestifs ; 

– Manque de vigilance sur la route ;  

– Moins bon système immunitaire et donc, tendance à attraper plus de virus, maladies, etc. ; 

– Faim accentuée, ce qui peut entraîner des problèmes de poids.

 

Les causes profondes et légères de l’insomnie et des difficultés d’endormissement

L’insomnie ne constitue qu’un symptôme d’un mal-être plus profond. Ainsi, pour qu’elle disparaisse pour de bon, il convient de trouver la ou les cause(s) de son apparition. Toutefois, les raisons n’apparaissent pas forcément profondes. De petits réglages et changements dans le quotidien peuvent totalement faire disparaître ce trouble. Il faut savoir que si les causes apparaissent profondes, vous serez plus sujet à développer de l’insomnie chronique. Dans ce cas, il va être plus fastidieux d’éliminer la source du problème.

Yoga

Les causes profondes de l’insomnie

– Anxiété et/ou dépression ;

– Surmenage au travail. Dans ce cas, il convient de trouver une solution au problème que vous rencontrez dans votre job. Car si vous ne le faites pas, vous risquez le burn-out qui mène souvent à la dépression ;

– Décalage horaire. Je mets cet élément dans cette catégorie, car les horaires décalés vont fréquemment de pair avec un travail de nuit, par exemple. Dans ce cas, à vous de voir si ce rythme de vie vous correspond. Sur le long terme, mieux vaut chercher une autre option. Il est en effet prouvé scientifiquement que travailler de nuit n’est pas bon et naturel pour l’être humain. Par contre, si c’est un décalage horaire dû à un voyage, inutile de s’en faire. Vous retrouverez le sommeil rapidement ;

– Alcool. Boire de l’alcool peut rendre la personne somnolente et généralement, elle s’endormira vite. Cependant, elle se réveillera vers 3 – 4 h du matin réussir à se rendormir, ou du moins, très difficilement. J’ai mis la boisson dans cette catégorie, car trop boire, bien évidemment, cache un mal-être profond, tel que troubles anxieux et/ou dépression ;

– Envie d’uriner fréquemment. Si j’ai mis cette cause dans cette rubrique, c’est qu’elle concerne souvent les gens atteints d’anxiété ;

– Douleur(s) physique(s). Les maux physiques peuvent vraiment vous empêcher de dormir. À vous de voir si elles peuvent avoir un lien avec votre état émotionnel (voilà pourquoi je les ai mises dans cette partie). Sinon, à vous de faire le nécessaire afin que ces douleurs soient traitées médicalement parlant. 

Les causes légères d’un sommeil agité 

– Repas copieux le soir. Il est conseillé de manger léger en soirée. Autrement, la digestion peut s’opérer difficilement la nuit ;

– Trop de lumière. Il est recommandé de dormir dans un endroit sombre. Essayez de cacher les multiprises pouvant émettre de la lumière, l’éclairage d’ordinateur, etc. ;

– Bruits ambiants. Ils peuvent vous irriter et donc, vous empêcher de trouver le sommeil ;

– Tabac. À éviter le soir. Il est en effet considéré comme un excitant ;

– Sport. Évitez le sport au crépuscule. Car même si faire de l’exercice est bon pour la santé, l’activité physique stimule la production de dopamine, laquelle redonne du pep’s et diminue la sensation de fatigue ; 

– Jeux vidéos. Ils peuvent exciter la personne avant qu’elle aille au lit, obligeant le cerveau à rester actif et à réfléchir. La télévision n’est pas forcément plus conseillée. Cependant, elle rend plus passif. L’endormissement peut donc intervenir plus rapidement ;

– Dormir à des heures irrégulières. Si vous dormez à des heures régulières (si vous le pouvez, même le week-end), vous habituerez votre cerveau et il saura quand l’heure du coucher ou du lever interviendra. En installant une routine de sommeil, les hormones du sommeil pourront se déclencher plus facilement ;

– Trop de siestes la journée. Il est bon de faire une petite sieste, entre 15 minutes et une heure environ. En dormant plus, vous risquez d’avoir beaucoup de mal à trouver le sommeil au moment du coucher.

– Caféine. À éviter le soir, surtout si vous souffrez de troubles anxieux et d’insomnie, puisqu’elle reste un excitant. 

Les préjugés sur le sommeil

Vous pouvez quelquefois penser que certaines personnes sont insomniaques, car elles n’ont pas les mêmes habitudes de sommeil que vous. Mais ce n’est pas toujours vrai. En général, l’être humain adulte a besoin de 7 à 8 heures de repos par nuit. Mais cette généralité ne reste qu’une norme. Ce nombre d’heures ne va pas forcément vous convenir. À vous de voir combien de temps vous avez besoin de dormir pour vous sentir bien.

Certains individus, par exemple, sont considérés comme de petits dormeurs. Ils peuvent se coucher vers 23 h et se lever à 4 h sans problème et avec beaucoup d’énergie. D’autres auront besoin de 10 heures de sommeil, ce qui ne veut pas dire que ces personnes ont un problème.

Les personnes âgées sombrent moins dans le sommeil profond. Elles se retrouvent facilement réveillées par des bruits. Elles ont également besoin de moins d’heures de sommeil, puisqu’elles effectueront plus de siestes dans la journée.

Ne pas reussir a s’endormir

Comment soigner l’insomnie ?

Pour régler ce trouble, je vous encourage premièrement à voir si vous pouvez y trouver des causes légères. De là, peut-être qu’un simple changement d’habitude vous suffira et je vous le souhaite ! 

Si les raisons apparaissent plus profondes, je vous invite à consulter les différents articles de ce blog, notamment concernant les troubles anxieux. Les solutions qui seront évoquées auront en effet bien souvent un lien avec la disparition de votre insomnie.  

Cependant, je vous donne quelques petites astuces ci-dessous.

 

1— Certaines personnes tentent les centres de sommeil. Pourquoi ne pas vous y intéresser si votre insomnie demeure vraiment difficile à gérer ?

2 — Si vous n’arrivez pas à vous endormir, au lieu de cogiter dans votre lit, levez-vous. Regardez la télévision, lisez, pratiquez une petite activité, et ce, quelle que soit l’heure. Le sommeil comportant des cycles, dès que vous sentez la fatigue vous gagner à nouveau, retournez vous coucher.

3 — Le soir, dès que vous vous commencez à fatiguer, allez dormir, c’est le bon moment. Si vous n’y allez pas, vous pouvez sentir la fatigue passer. Vous vous trouvez donc dans un autre cycle. Cependant, si vous allez vous coucher à ce moment, vous ne dormirez pas. Il est recommandé d’attendre qu’un nouveau cycle de sommeil fasse son apparition.

4— Enfin, rappelez-vous une chose. Il est tout à fait normal que vous soyez sujet à des angoisses incontrôlables et irrationnelles la nuit et surtout, vers 3 – 4 h du matin. Il est donc inutile d’essayer de vous calmer et de rationaliser. Vous ne pouvez qu’accepter la situation et laisser-passer cette sensation désagréable. 

 

J’espère que cet article pourra vous aider à soigner votre insomnie et vos difficultés d’endormissement et vous souhaite dorénavant d’agréables nuits ! 

(Si mon travail vous aide smile

seance hypnose mp3