Sélectionner une page

Lorsque vous souffrez de troubles anxieux, bon nombre de symptômes inconfortables peuvent apparaître. À ce sujet, je pense que les symptômes de dépersonnalisation et déréalisation restent de loin les manifestations les plus désagréables et effrayantes pouvant être ressenties dans l’anxiété. Ces troubles demeurent, en effet, très impressionnants et peuvent faire basculer l’individu dans une angoisse encore plus grande s’il ne comprend pas ce qui lui arrive. Un beau jour, vous vous réveillez en ayant l’impression de vous trouver constamment dans un rêve. En vous regardant dans le miroir, vous demandez si c’est bien vous : vous ne vous reconnaissez plus. Vous ressentez une peur panique à l’idée de ne plus redevenir comme avant. Vous ne supportez plus cet état de dépersonnalisation et déréalisation ? Quelle est la différence entre dépersonnalisation et déréalisation et comment vous en libérer ?

Avant d’aller plus loin, il est bon d’expliquer plus en détail ces troubles.

Comprendre que ces symptômes restent bénins

Les troubles de dépersonnalisation et déréalisation, quand vous en faites l’expérience, peuvent s’avérer extrêmement effrayants. Néanmoins, il faut vraiment que vous sachiez que ces sensations restent bénignes. Ce ne sont, en réalité, que des symptômes supplémentaires pouvant être ressentis par un grand anxieux. 

Cependant, comme leurs effets sur vous s’avèrent impressionnants, il y a de fortes chances que vous angoissiez encore plus qu’habituellement. D’où un cercle vicieux se mettant en place et alimentant, de ce fait, votre anxiété.

Une qualité de vie diminuée

Il est très important de comprendre de quoi vous souffrez exactement afin de vous rassurer. Vous éviterez ainsi de tomber dans ce cercle vicieux. Car pour les personnes ne comprenant pas ce qui se produit en eux, vivre normalement peut s’avérer impossible. Leur vie sociale, professionnelle et familiale peut se voir fortement impactée. Il existe donc un grand risque de handicap si vous n’êtes pas au courant de ce qui se passe en vous. Voilà pourquoi il est impératif, dans un premier temps, de comprendre ces symptômes.

Yoga

La complémentarité éventuelle des deux troubles

Il faut savoir que vous pouvez ne souffrir que de dépersonnalisation. Ou que de déréalisation. Mais qu’également, les deux peuvent apparaître complémentaires. Tout dépend des personnes. Il n’y existe donc pas de modèle type ou de degré de gravité particulier si les deux surviennent régulièrement dans votre vie.

L’élément déclencheur et ces sensations

Il existe une explication à la venue de ces troubles. Tout dépend simplement de votre degré d’anxiété général. Plus elle est élevée, plus vous avez de chance de souffrir de dépersonnalisation et déréalisation. En réalité, quand votre niveau d’anxiété apparaît trop intense, votre cerveau n’arrive plus à en supporter les effets néfastes. Ce faisant et afin de vous protéger, car il pense, avant tout, à votre survie, il vous coupe de toutes vos sensations pour que l’angoisse diminue. Il ne s’agit ainsi que d’un mécanisme de protection de votre cerveau qui croit bien faire en tentant de vous soulager. Sauf qu’ensuite, vous ne vous sentez, effectivement, plus du tout comme avant.

Qui peut souffrir de dépersonnalisation et déréalisation ?

Les symptômes de dépersonnalisation et déréalisation peuvent donc survenir chez des individus présentant un degré trop élevé d’anxiété. Bien souvent, les personnes étant fréquemment dans la lune, partant « en astral », c’est-à-dire dans leur imagination et leurs pensées sont concernées. Elles ont effectivement habituellement un tempérament introverti, aimant se retrouver seules. Ces personnes peuvent être sujettes, au vu de leur habitude à trop réfléchir, aux troubles anxieux.

Il y a également lieu d’analyser la durée des troubles de dépersonnalisation et déréalisation, ce qui pourrait donner un petit indice sur la gravité de votre anxiété. Par exemple, si vous vous retrouvez nez à nez avec un tigre, il y a de fortes chances que vous ressentiez ces sensations, puisque votre cerveau se met en mode survie. Cependant, après cet événement, ces symptômes disparaîtront. En fait, tous les êtres humains peuvent ressentir ces symptômes à un moment de leur vie. Rien qu’une très grande fatigue peut les enclencher. Mais ils passeront plus rapidement et avec plus de facilité.

Malheureusement, ces troubles peuvent s’avérer chroniques si l’individu présente un niveau d’anxiété trop important de manière quotidienne. Dans ce cas-là, il est nécessaire de travailler sur le traumatisme ayant poussé la personne à devenir si anxieuse. Les troubles anxieux ne viennent pas sans raison. Les causes de traumatismes sont nombreuses : négligence ou maltraitance dans l’enfance, opération chirurgicale mal vécue, etc. même un événement bénin peut devenir traumatisant. Je vous laisse aller consulter mon article sur ce sujet.

Sensation d’etrangete

Différence entre dépersonnalisation et déréalisation : les symptômes de la dépersonnalisation 

Dans une certaine mesure, certains symptômes peuvent se retrouver aussi bien dans la dépersonnalisation que dans la déréalisation. Certains, cependant, ne se retrouvent que dans un trouble.

La perte de plaisir

La personne souffrant de dépersonnalisation ne ressent plus correctement son corps. En effet, le cerveau se coupe, pour se protéger, de toute sensation. Par conséquent, ses 5 sens ne fonctionnent plus convenablement. Donc, forcément, l’individu éprouve beaucoup moins de sensations et de plaisir en général. Qu’il s’agisse de ses aliments préférés qu’il ingurgite, de ses passions, etc.

Sensations physiques désagréables

Une personne souffrant de dépersonnalisation ressent principalement des sensations physiques qu’elle ne trouve absolument pas normales. 

De manière générale, elle n’entretient plus le même rapport avec son corps. Quand elle se regarde dans une glace, elle a l’impression de ne plus se reconnaître et son corps lui apparaît tel un étranger. Elle peut d’ailleurs entretenir d’étranges ressentis avec certaines parties de son anatomie, comme apercevoir ses bras, mais avoir l’impression que ce ne sont pas les siens… Imaginez la frayeur qu’elle peut ressentir !

Du fait de la grande anxiété qu’elle ressent à cet égard, elle peut donc développer d’autres symptômes. Elle peut ressentir, par exemple, une importante fatigue du fait que l’anxiété reste très énergivore. 

Sous l’effet également de cette anxiété et de cette fatigue, l’individu peut alors développer un sentiment d’irréalité. Cette perception lui donne la sensation que le monde est devenu étrange. Il peut même avoir l’impression de ne plus voir correctement, comme si un voile se dessinait devant ses yeux. Il présente, en réalité, à peu près les mêmes symptômes qu’une sorte de début de malaise, comme des vertiges et la sensation d’avoir un peu trop bu.

Rue des Plantes 728*90

Sensations émotionnelles désagréables

La dépersonnalisation peut également influer sur vos émotions et même, sur votre mémoire. En effet, un trop-plein d’anxiété peut engendrer de grands troubles de la concentration. Ce qui fait qu’une personne n’arrive, quelquefois, pas à se souvenir d’un événement en particulier.

Ne plus se sentir acteur de sa vie

La personne souffrant de dépersonnalisation a également l’impression de ne plus contrôler son existence. Elle a en effet la sensation de se trouver à côté de son corps et donc, s’entend parler ou se voit pratiquer une activité, mais comme s’il ne s’agissait pas d’elle. On pourrait même dire qu’elle n’a plus vraiment le sentiment d’être en vie. De là peut être ressenti un étourdissement général, au niveau de son corps ou de ses émotions et sentiments.

Nous entendons souvent dire qu’il faut être observateur de ses pensées afin d’éviter de trop s’identifier à elles pour prévenir toute rumination. Cependant, dans la dépersonnalisation, l’individu ne s’empêche pas de penser. Il se sent surtout spectateur de son enveloppe corporelle, ce qui peut, justement, augmenter sa panique et ses ruminations. En fait, il regarde juste sa vie et donc, n’agit plus dessus. Il observe également le monde de manière détachée, lequel lui paraît terne. Il peut s’intéresser au monde, mais a la désagréable impression de ne plus y appartenir.

Les symptômes de la déréalisation 

Voici les symptômes physiques et émotionnels que vous pouvez rencontrer dans le trouble de déréalisation.

Symptômes physiques

Un individu souffrant de déréalisation considère que tout ce qui se passe à l’extérieur de lui est irréel. Le monde lui semble être un rêve éveillé, ce qui lui donne une sensation générale d’étrangeté. Ses sens sont comme déformés et donc, la personne peut entendre les sons de manière diminuée ou augmentée. Même ses proches peuvent lui sembler être des inconnus. Les objets peuvent lui apparaître également plus grands ou plus petits que ce qu’ils sont réellement. Elle peut en outre trouver que le temps passe trop lentement ou au contraire, trop rapidement. Ces symptômes peuvent vraiment paraître insoutenables pour un individu. 

Symptômes émotionnels 

Avec ces différentes sensations, la personne peut vraiment croire qu’elle devient folle. Car l’angoisse peut provoquer une perte de concentration et donc, une impression de ne plus réussir à réfléchir. L’individu peut également trouver étrangers des lieux qu’il a pourtant l’habitude de fréquenter. Il peut de surcroît penser ne plus éprouver de sentiment pour ses proches, vu qu’il a l’impression de ne plus les reconnaître. Tous ces symptômes peuvent ainsi mener à une trop anxiété, laquelle pouvant déboucher, à la longue, sur une dépression.

Ne plus se sentir acteur de sa vie

La déréalisation paralyse l’individu de manière plus cérébrale. Les ruminations rentrent beaucoup en jeu et s’avèrent inutiles. Car elles portent principalement sur des questions existentielles auxquelles il est impossible, à l’heure actuelle, de répondre. Comme, par exemple, savoir ce qu’il y a après la mort, se demander quel est le but ultime de la vie, etc.

Par contre, bien que le but ultime n’existe pas, vous pouvez vous donner un petit coup de pouce en cherchant la voie qui vous est propre. Cela vous aidera également à vous motiver davantage, ce qui pourrait faire diminuer vos troubles. Je vous conseille pour cela le programme de Cindy, coach que vous trouverez ci-dessous :

Impression d’etre dans un reve

Comment se libérer de la dépersonnalisation et de la déréalisation ?

Voyons maintenant ensemble les solutions pouvant être apportées à ces troubles handicapants et impressionnants. Car bien souvent, les personnes atteintes de dépersonnalisation et déréalisation pensent ne plus pouvoir retrouver leurs sensations d’antan. Ce qui est bien évidemment faux. Vous pouvez clairement vous en sortir et redevenir comme avant !

Envisager une thérapie avec médicaments si besoin

Si vos symptômes vous semblent vraiment insupportables, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel de la santé. Il est en effet bon de vous faire aider afin de réduire le trop-plein d’anxiété qui provoque ces symptômes. Un thérapeute peut vous donner des outils pour y arriver. 

Vous pouvez également coupler votre thérapie avec des médicaments si vous en ressentez le besoin. Toutefois, attention aux anxiolytiques. Ils peuvent en effet augmenter les sensations de dépersonnalisation et déréalisation.

Pratiquer l’acceptation

Je vous invite à aller consulter mon article à ce sujet afin de vraiment comprendre la notion de lâcher-prise et d’acceptation. Cet article peut vous aider à ne pas augmenter le niveau de votre anxiété voire même, à le diminuer. 

Essayez cette méthode. Lorsque vos symptômes arrivent, ou même s’ils sont déjà installés, ne paniquez pas. Dites-vous plutôt cette phrase : « ça y est, ma dépersonnalisation/déréalisation arrive. C’est bon, je sais ce que c’est, j’ai l’habitude. Ce n’est qu’un trop-plein d’angoisse qui me provoque cette sensation. Donc, c’est ok. C’est vrai que c’est très désagréable, mais ces symptômes passeront »

Vous verrez qu’en acceptant vos symptômes de dépersonnalisation et déréalisation, ils se réduiront considérablement. Cette amélioration de votre état peut prendre plus ou moins de temps selon votre degré d’anxiété. Mais en faisant baisser progressivement votre angoisse, il est obligatoire que vos troubles s’amenuisent. 

Dédramatiser la situation 

Plus vous paniquez à la venue de ces symptômes, plus votre anxiété va s’amplifier. Et vous savez bien que l’anxiété reste la cause de bon nombre de vos manifestations physiques et émotionnelles. C’est là que vous courrez le risque d’éprouver un trop-plein d’angoisse poussant votre cerveau à se protéger, vous couper de vos sensations et donc, augmenter vos troubles. Rappelez-vous que si ces sensations apparaissent extrêmement désagréables, elles ne sont cependant pas dangereuses. Vous ne deviendrez pas fou et ne mourrez pas.

Focaliser son attention

Pour éviter de dramatiser et de faire entrer en vous des ruminations incessantes, tâchez de focaliser votre attention quelque part. Si vous vous trouvez, par exemple, au restaurant en train de déjeuner avec des collègues et que cette sensation arrive, essayez de vous concentrer sur l’autre. Écoutez bien ce qu’il vous dit attentivement afin de lui répondre. Vous pouvez également observer les vêtements des personnes, leurs manies, etc. ou même focaliser votre regard sur le décor de la pièce. En fait, décentrez-vous de vous !

Il en est de même quand vous pratiquez une activité. Prenons l’exemple du ménage. Effectuer une activité automatique et habituelle peut faire apparaître des ruminations. Focalisez plutôt votre attention sur les gestes que vous effectuez : passer une éponge sur une assiette, laver une vitre avec le produit lave-vitre, etc. Sentez les odeurs, voyez ce que vous accomplissez en éliminant la saleté. Et si vous pratiquez une activité qui vous passionne, soyez complètement dans ce que vous accomplissez. Vous y arriverez d’ailleurs facilement, puisque cette activité vous captive. Cet état s’appelle se trouver dans le flow. Et là, il y a peu de chances que vos symptômes pointent le bout de leur nez.

Se libérer des questions existentielles

Ces pensées étant des pensées qu’absolument tout le monde peut avoir, il est certain que vous ne pouvez les éviter. Par contre, vous avez la possibilité de les accepter puis de les laisser passer. Car le fait de trop cogiter sur des questions insolubles peut vraiment vous faire ressentir des sensations d’étrangeté et donc, faire apparaître les symptômes que vous redoutez tant. Par conséquent, la prochaine fois qu’une question existentielle se présente à vous, vous pouvez :

 

  • Focaliser votre attention ailleurs ;  
  • Visualiser un énorme panneau-STOP, lequel vous aidera à passer à autre chose et à éviter les ruminations pouvant entraîner les troubles de dépersonnalisation et déréalisation.

Pratiquer des techniques de relaxation

Pour faire baisser votre angoisse, laquelle reste la cause de ces troubles, vous pouvez vous aider de bon nombre de techniques de relaxation. 

Vous pouvez déjà agir au niveau de votre respiration. En effet, une respiration lente et régulière régulera grandement votre organisme et par la même occasion, votre anxiété. N’hésitez pas à aller consulter mon article consacré à ce sujet afin d’obtenir toutes les informations utiles à cet égard. Vous y trouverez en outre des méthodes de respiration rapides et simples à pratiquer où que vous soyez. 

Pour ma part, j’utilise principalement comme type de respiration la cohérence cardiaque et me sers d’un petit appareil, nommé ZENSPIRE, pour la pratiquer. En effet, celui-ci, grâce à une lumière ainsi qu’à une vibration, aide la personne à respirer correctement (ce qui n’est pas chose aisée au départ), c’est-à-dire de manière ample et profonde.

Donc, si cela vous intéresse, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous, étant précisé que si vous passez commande, vous bénéficierez d’une réduction de 10 % en utilisant le code JL0620 :

Ensuite, à vous de vous renseigner sur les différentes pratiques de relaxation pouvant vous correspondre. Vous pouvez opter pour le yoga, la sophrologie, l’acupuncture… la méditation reste également un puissant outil pour vous relaxer. Cependant, attention si vous êtes trop anxieux. Car cette technique peut, en effet, aggraver votre cas. 

En fait, si vous avez tendance à être trop dans le contrôle, le fait de totalement lâcher-prise, peut vraiment vous terrifier. En effet, comme votre intérieur est probablement dans la tourmente, trop regarder à l’intérieur de vous peut vous faire paniquer et vous provoquer une attaque de panique. Il y aurait déjà plutôt lieu de renouer avec votre corps et pratiquer des techniques de relaxation un peu plus conscientes. Le but est d’arriver à faire baisser votre anxiété avant de mettre en application une technique telle que la méditation.

 

J’espère que cet article a pu vous faire comprendre la différence entre dépersonnalisation et déréalisation. Je sais, par expérience, que ces symptômes sont extrêmement désagréables. Mais ne baissez pas les bras, car vous pouvez les faire disparaître !

(Si mon travail vous aide smile)