Sélectionner une page

Tous les êtres humains ont des croyances. Cela est tout à fait naturel. Le problème survient surtout lorsqu’il s’agit de croyances limitantes. En effet, celles-ci, comme leur nom l’indique, limitent les capacités d’un individu. Ce qui est fort dommage. D’ailleurs, la plupart des troubles anxieux prennent racine dans des croyances limitantes. Ce qui est normal, étant donné que c’est avec celles-ci que la personne se définit. Donc, si elle possède bon nombre de croyances limitantes à son égard, il va être difficile pour elle de s’estimer. Et comme je l’ai déjà expliqué, il est certain que le manque d’estime de soi est le terreau de tout mal-être psychologique.

D’ailleurs, pour augmenter votre estime de vous, je vous conseille la formation de Jean LAVAL, coach en développement personnel connu. Et si cela vous intéresse, Jean en a même rédigé un livret gratuit. Pour le télécharger, c’est juste ci-dessous : 

Nous verrons ensemble dans un premier temps la notion de croyances en général. Nous analyserons ensuite également comment ces croyances peuvent s’installer dans la vie d’un individu. Il y aura également lieu ensuite de bien faire la part des choses entre les croyances limitantes et les croyances bénéfiques. Enfin, je vous donnerai les clés afin de pouvoir vous débarrasser de vos croyances limitantes en vue d’acquérir la liberté intérieure.

Comme indiqué plus haut, chaque personne possède ses propres croyances. Il faut cependant savoir qu’une croyance, à la base, n’est pas bonne ou mauvaise en soi. Une personne n’est donc pas supérieure à une autre si elle croit à quelque chose de différent. Bien que certaines personnes aient cette impression ! Pour le coup, on parlera plus d’égo, lequel fera l’objet d’un prochain article.

 

Par contre, la différence primordiale entre les croyances, c’est que certaines tirent l’individu vers le haut alors que d’autres deviennent de véritables blocages pour lui, l’empêchant d’évoluer et de vivre pleinement sa vie. En gros, si, une croyance vous fait vous sentir mal à l’aise, anxieux, triste, ou tout autre sentiment négatif, c’est qu’il s’agit d’une croyance limitante. Et qu’il convient donc de changer celle-ci. Au contraire, si une croyance vous fait vous sentir bien, c’est que vous êtes sur la bonne voie et que vous pouvez, par conséquent, la garder.

 

Il y a également lieu de préciser que certaines croyances ne sont pas forcément cohérentes ou rationnelles. Je pense plus particulièrement aux TOC superstitieux, où le sujet croit que s’il ne réalise pas telle action, un malheur s’abattra sur lui et sa famille. Il ne peut en effet s’empêcher de s’accrocher à sa croyance, même s’il sait, au fond, qu’elle est irrationnelle. 


Enfin, il faut savoir que les croyances peuvent changer avec le temps et heureusement ! Car sinon, personne ne pourrait évoluer ou se débarrasser de ses troubles ! Après, il est vrai que  plus une croyance est ancrée et plus il sera long et difficile de la remplacer.

Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation

Croyances : comment s’installent-t-elles dans la vie d’un individu ?

On sait donc que tout le monde possède des croyances. Cependant, celles-ci ne s’installent pas toutes de la même manière. Voici donc ci-dessous les principales causes de l’apparition d’une croyance :  

– La culture 

Je pense que la culture est la cause la plus naturelle des croyances. En effet, qu’il s’agisse de tribus, de nations ou de régions, chacune d’entre elles a établi une norme sociale générale, pour laquelle ses habitants adhèrent de façon naturelle. Notre culture nous fera apprendre une langue natale, célébrer certains évènements (ex. Noël au JAPON est beaucoup moins important que le Nouvel An par rapport à la FRANCE), établira des Lois propres à elle, etc… la personne aura donc des croyances fortes par rapport à sa culture, son peuple natal. Elles seront toutes naturelles pour elle. 

– L’environnement

L’environnement intervient sur une échelle bien plus petite que la culture. Mais c’est surtout là que bon nombre de croyances personnelles se font, lesquelles font apparaître la personnalité de l’individu. L’environnement premier d’une personne est donc sa famille et plus particulièrement ses parents. Ce sont eux qui lui donneront une vision générale de la vie et qui l’éduqueront. Viennent ensuite les croyances provenant de l’école et des amis qu’il rencontrera. Puis ensuite du conjoint, du travail etc…Bref, l’environnement touche l’individu de manière plus personnelle que la culture.

Yoga

– Un traumatisme

Ce qui peut faire apparaître une croyance et bien souvent négative, est l’apparition d’un traumatisme. Celui-ci peut se déclencher (mais pas toujours) suite à un trauma qu’une personne a vécu. Cela peut être dans l’enfance, ce qui renforcera encore plus la croyance, mais aussi dans n’importe quel moment de la vie d’un individu. Il peut s’agir d’un décès d’un proche, d’une maladie, d’un accident etc…bref, tout ce qui peut chambouler de façon négative un individu. Tout le monde subira dans sa vie un voire plusieurs traumas. Ce qui est logique, car la vie n’est pas un long fleuve tranquille et ceci est valable pour tout le monde. Cependant, si la personne n’arrive pas à surmonter celui-ci et y pense constamment, cela peut devenir un schéma de pensée traumatique et donc, devenir une croyance.

– La répétition d’un comportement ou d’une situation

Ce type de croyance peut survenir à n’importe quel moment de la vie, du moment qu’il y a une répétition, mais principalement au cours de l’enfance. Il s’agira bien souvent de l’éducation reçue qui fera adopter des comportements et des schémas de pensées répétitifs à l’enfant, lesquels deviendront une habitude et donc, une croyance. Celle-ci peut donc être bénéfique comme néfaste. C’est d’ailleurs souvent dans l’enfance qu’apparaissent les premiers troubles anxieux, pouvant être dus, par exemple, aux phrases incessantes que peut prononcer un parent, telles que : le monde est dangereux, tu es fragile, si tu prends froid dehors tu vas attraper la mort etc…

Nous allons donc maintenant voir les différences qu’il peut y avoir entre les croyances bénéfiques et limitantes. Il conviendra bien entendu de travailler sur vous afin de remplacer vos croyances limitantes par des croyances plus bénéfiques pour votre bien-être.

Croyances bénéfiques

En résumé, toutes les croyances bénéfiques sont les croyances qui vous tirent vers le haut, qui boostent votre estime de vous, qui vous font avancer dans la vie et pour lesquelles vous vous sentez bien quand vous y pensez. Qu’elles soient vraies ou fausses importe peu. L’essentiel, c’est de vous sentir bien.

Par exemple, une personne peut croire fort au karma, à la roue qui tourne. Personne ne sait si tout cela est véridique. Mais par exemple, une mère perdant son enfant pourra mieux s’en sortir si elle pense qu’il s’agit du karma par rapport à son ancienne vie qu’une mère ne croyant en rien du tout. Le sentiment de détresse ne sera pas le même. Dans le premier cas, la mère sera bien évidemment abattue également. Cependant, celle-ci pourra beaucoup plus rapidement faire son deuil en enclenchant plus rapidement le processus d’acceptation.

 

– Les fausses croyances bénéfiques

Attention cependant à certains cas. Quelquefois, vous pouvez pensez posséder une croyance qui est bénéfique pour vous alors qu’il n’en n’est rien. 

Par exemple, il convient de ne pas tomber dans le piège de mouvements sectaires vous faisant adhérer à certaines croyances qui vous semblent fort bénéfiques alors que c’est tout le contraire. Dans ce cas présent, ce seront surtout vos proches qui se rendront compte de quelque chose d’anormal. Bien souvent, vous ne les écouterez pas et votre état général se dégradera. Car certaines sectes refusent même que la personne soigne une de ses maladies, par exemple. Cela vous semble donc t-il bénéfique pour vous ?

De plus, attention à l’ego. Vous pouvez par exemple penser, au travail, que vous êtes le meilleur et n’hésiterez pas à écraser les autres. Vous aurez l’impression de vous sentir bien, d’avoir un faux sentiment de supériorité. Alors qu’il ne s’agit pas d’un bon comportement et qu’il faudrait surtout vous remettre en question afin de ne pas continuer à blesser autrui. Car effectivement, vous avez le droit de faire des erreurs, c’est humain. Mais le plus important, c’est d’en prendre conscience en se remettant en question.

– Comment savoir si une croyance est bénéfique

Quand vous avez une croyance et que vous souhaitez savoir si vous devez conserver celle-ci ou la remplacer,  vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que je me sens bien quand je pense à cette croyance ?
  • Puis-je nuire aux autres avec cette croyance ?
  • Est-ce que cette croyance me fait avancer ?
  • Cette croyance augmente-t-elle l’estime que j’ai pour moi ?
  • Est-ce que cette croyance me permet d’accepter plus facilement les épreuves de la vie ?
  • Cette croyance m’aide-t-elle à aimer la vie ?
  • Est-ce que je possède encore mon libre-arbitre avec cette croyance ? 

Croyances limitantes

Concernant les croyances limitantes, celles-ci sont donc l’inverse des croyances bénéfiques…À partir du moment où elles vous tirent vers le bas, vous font manquer d’estime de vous et vous font stagner dans la vie, voire même, vous handicape. Et vous vous sentez bien évidemment mal quand vous y pensez.

Je vous invite donc à vous poser les questions du paragraphe plus haut afin d’être fixé sur le type de croyances que vous avez. Il s’agit du premier pas à faire. 

Je vais vous donner l’exemple d’une personne qui souffre de TOC. Disons qu’elle a peur qu’il arrive quelque chose de grave à son enfant si elle ne retouche pas tel objet 30 fois. Bon, vous vous doutez bien qu’il s’agit d’une croyance limitante. Mais je vais vous la décortiquer à titre d’exemple. 

  • Est-ce que je me sens bien quand je pense à cette croyance ? Si je réalise cette action, je ressens un soulagement, mais qui n’est malheureusement que temporaire. L’angoisse revient en effet à nouveau très vite. Je ressens effectivement de l’angoisse pour cette croyance, qui est donc un sentiment négatif avec lequel je me sens mal. 
  • Puis-je nuire aux autres avec cette croyance ? Pas directement. Cependant, si mes proches doivent participer à mes rituels, cela peut effectivement nuire à leur bien-être. 
  • Est-ce que cette croyance me fait avancer ? Non. Elle me fait perdre énormément de temps et me laisse dans un schéma répétitif. Je n’arrive donc pas à voir les choses autrement et à me débarrasser de cette façon de faire pour une autre plus optimale.
  • Est-ce que cette croyance augmente l’estime que j’ai pour moi ? Non. Car je me sens esclave de mes rituels. J’ai l’impression de ne pas avoir de prise sur la situation. Tout le contraire donc d’une personne ayant une bonne estime d’elle-même. 
  • Est-ce que cette croyance me permet d’accepter plus facilement les épreuves de la vie ? Non. Elle montre surtout que j’ai une peur atroce qu’il arrive quelque chose à mon enfant. Donc, tout le contraire. Je ne supporte pas l’incertitude et je me sens incapable de surmonter d’éventuelles épreuves de la vie.
  • Cette croyance m’aide-t-elle à aimer la vie ? Non. Car elle entretient un sentiment d’angoisse permanent. Et pour aimer la vie pleinement, il y a lieu de se débarrasser de l’angoisse toxique. Je me dis d’ailleurs souvent “pourquoi moi et pas les autres ?”
  • Est-ce que je possède encore mon libre-arbitre avec cette croyance ? Non. Car comme dit plus haut, je suis esclave de mes rituels.

Croyances limitantes : comment s’en débarrasser ? 

Vous l’aurez compris, vous devrez vous débarrasser au maximum de vos croyances limitantes afin d’acquérir le bien-être. 

La toute première chose à faire et de prendre conscience de vos croyances néfastes. En effet, si vous n’en n’avez pas conscience, vous continuerez à toujours emprunter les mêmes chemins qui ne vous font pas avancer. Et quand vous avez la tête dans le guidon, vous ne pouvez voir les autres options et croyances bénéfiques qui peuvent s’ouvrir à vous. Pour en prendre conscience, je vous invite d’ores et déjà à remplir le questionnaire ci-dessus. 

Ensuite, il faut impérativement que vous sachiez que la nature a horreur du vide. Donc, vous ne pouvez pas juste dire : j’ai pris conscience de ma croyance néfaste, je vais donc pouvoir la faire disparaître. Dites-vous bien que vous ne pourrez pas faire disparaître une croyance néfaste sans la remplacer par une autre croyance plus positive. Vous êtes donc obligé de remplacer celle-ci. Autrement, elle reviendra automatiquement, car la place ne sera pas prise par autre chose.  

Vous devez donc prendre de nouvelles habitudes, entreprendre de nouvelles actions et adopter de nouveaux schémas de pensées. Sachez que cela ne se fera pas du jour au lendemain. Vos croyances négatives elles-mêmes ne se sont pas installées en un claquement de doigt, mais par la faute de mauvaises habitudes de pensées et/ou de comportements. Cela sera d’autant plus difficile si celles-ci sont installées depuis longtemps. Mais dites-vous bien que cela n’est pas impossible. Donc, ne désespérez pas si vous rechutez quelquefois. Après tout, mieux vaut entreprendre des actions pour s’en sortir que ne rien faire du tout, non ?

Après, si vous ne savez pas trop comment vous y prendre, vous pouvez très bien entamer une TCC, laquelle s’avère très utile pour remplacer votre système de croyances. Celle-ci peut également s’accoupler avec une prise médicamenteuse si vraiment le changement est trop difficile à faire pour vous. Mais cela ne s’avère pas obligatoire. 

Je vous invite enfin à naviguer plus particulièrement sur mes articles de la rubrique “développement personnel”, lesquels pourront vous aider à acquérir un état d’esprit plus positif et donc, de nouvelles croyances qui seront, elles, bénéfiques. 

seance hypnose mp3