Sélectionner une page

Symbolique des reves : décoder ses reves, une piste d’épanouissement

Le monde onirique attire un grand nombre de personnes. Surtout de par la symbolique des reves. Certes, certaines personnes sont sceptiques et pensent que les rêves ne signifient rien. Mais, avouons-le, bon nombre d’entre nous pense que les rêves peuvent avoir différentes interprétations. Il n’y a qu’à voir le nombre de sites qui possèdent ce que l’on appelle un dictionnaire des rêves. L’interprétation des rêves peut d’ailleurs se faire de différentes manières. Comme, par exemple, via la façon de penser de Jung ou de celle de Freud, laquelle est plus axée sur le fait que les rêves appartiendraient au domaine érotique, sexuel et proviendraient de pulsions, désirs et fantasmes que nous aurions.

Fatigue mentale : comment retrouver le bien-être et l’énergie ?

La fatigue mentale, plus communément appelée asthénie, peut être considérée comme le mal des temps modernes, surpassant même la fatigue physique. Puisque, hormis certains métiers, les êtres humains, de nos jours, ont plus tendance à être fatigués mentalement que physiquement. Pourquoi cela ? Car l’être humain a une peur extrême du rejet et de ne pas faire partie de la norme sociale. Et puisque nous sommes dans une société prônant force, compétitivité et productivité sans relâche, les individus se sentent obligés d’adhérer à ces valeurs. De ce fait, ils se fatiguent de plus en plus, étant donné que ceux-ci écoutent la société plutôt que leurs propres besoins.

Ruminations : les stopper et reprendre le contrôle de sa vie

Les ruminations peuvent être considérées comme le mal de la société actuelle. En effet, tout le monde est sujet à des ruminations dans sa vie. Enfin, plus ou moins. Car le problème survient lorsque celles-ci deviennent pathologiques et vraiment invalidantes. Les personnes qui souffrent de ce modèle ruminatif sévère ont d’ailleurs souvent des troubles anxieux. Lesquels, si ce n’est pas déjà le cas, peuvent mener à la dépression.

Quel est le but de la vie ? Les différents points de vues

Quel est le but de la vie ? Qui ne s’est jamais posé la question ? Nous pensons, effectivement, que toutes choses existant sur la terre ont une mission de vie à réaliser et ce, par le biais des vocations, lesquelles peuvent être différentes d’une personne à une autre. Car si nous sommes en vie, c’est qu’il y a forcément une raison bien précise à cela. Mais laquelle ? Telle est la question que bon nombre d’individus se posent. Cependant, chaque réponse concernant le but de la vie est subjective. Elle dépend de la personnalité de chaque individu, ainsi que de sa façon d’interpréter les situations survenant dans sa vie.

Le mal a dit : quand le corps parle si les émotions ne le font pas

Le mot maladie peut se décomposer comme suit : le mal a dit. Le mal a un message à nous transmettre. Les maux dont nous sommes l’objet sont donc utiles, malgré tout le mal que ceux-ci nous font au premier abord. Il faut bien comprendre que notre état émotionnel et psychologique peut être l’élément déclencheur de 70 % des maladies connues sur cette planète. il n’y a qu’à voir avec les maladies auto-immunes : c’est carrément le système immunitaire qui s’attaque lui-même ! Et nous estimons que les 30 % restants sont dus à des éléments extérieurs dont nous ne pouvons rien, tels que les virus, par exemple.

Normes sociales : se libérer de la pression sociale, la clé du bonheur

Les normes sociales peuvent se définir comme un ensemble de règles, concrètes (la Loi, les normes formelles) et plus subtiles (la pression sociale, les normes implicites) permettant l’intégration des individus. Le concept de norme diffère d’un pays à un autre, du fait de cultures différentes. Mais, rien qu’avec l’école, celles-ci sont présentes, dans les sociétés modernes, dans la vie des individus depuis leur enfance. Cependant, bien que les normes contemporaines aient certains avantages, que nous verrons plus bas, elles possèdent aussi de nombreux inconvénients. Le principal inconvénient nous empêchant véritablement d’être heureux étant la pression sociale. Celle-ci provient, la plupart du temps, des autres, mais également de nous-mêmes si nous pensons ne pas avoir tous les critères requis pour entrer dans les normes sociales.